Fuite de données-DCNS n'exclut pas une "guerre économique"

mercredi 24 août 2016 10h17
 

PARIS, 24 août (Reuters) - Le constructeur naval français DCNS a déclaré mercredi qu'il ne pouvait pas exclure que le présumé vol de documents sur ses sous-marins construits pour l'Inde soit partie prenante d'une guerre économique dans un contexte ultra-concurrentiel.

La fuite, qui a été révélée par le journal The Australian de mercredi, concernerait plus de 22.000 pages qui expliquent les capacités secrètes de combat de six sous-marins que DCNS a conçus pour la marine indienne.

Le groupe, qui a récemment décroché un méga-contrat pour des sous-marins en Australie, attend les résultats d'une enquête approndie menée par les autorités françaises qui doit déterminer l'authenticité des documents et leur nature exacte.

"Nous, nous ne pouvons pas nous avancer sur des allégations qui sont faites; c'est pour cela que nous demandons aux autorités de faire une enquête", a expliqué la porte-parole à Reuters.

"La concurrence est de plus en plus dure et toutes les pratiques peuvent aussi avoir lieu dans ce contexte-là", a-t-elle expliqué.

"Il y a l'Inde, l'Australie, il y a d'autres prospects, d'autres pays qui pourraient aussi émettre légitimement des interrogations sur DCNS. Cela fait partie des outils de la guerre économique". (Gwénaëlle Barzic et Michel Rose, édité par Wilfrid Exbrayat)