France-Les retraites du public devront encore évoluer-Cour des comptes

jeudi 6 octobre 2016 10h08
 

* Une réelle convergence public-privé résultant des réformes

* Le poids sur les dépenses publiques reste important

* Un rapprochement fragile justifiant de nouvelles évolutions

PARIS, 6 octobre (Reuters) - Les régimes de retraite des fonctionnaires devront faire l'objet de nouvelles évolutions, même si les réformes mises en oeuvre depuis 2003 se sont soldées par d'importants progrès en termes de rapprochement public-privé, estime la Cour des comptes .

Dans un rapport publié jeudi, elle évoque une "convergence réelle mais partielle et fragile" des retraites des fonctionnaires civils des trois fonctions publiques (Etat, collectivités territoriales et hôpitaux mais hors pensions militaires et régimes spéciaux des entreprises publiques comme la SNCF ou la RATP) avec le privé.

Malgré les réformes déjà menées, les régimes de retraite des agents des trois fonctions publiques - qui ont représenté 58 milliards d'euros de dépenses en 2014, soit 2,7% du produit intérieur brut (PIB) - vont continuer de peser fortement sur l'équilibre des finances publiques, souligne la Cour.

Les dépenses de retraite des fonctionnaires se sont fortement accrues au cours des 25 dernières années, sous l'effet d'une diminution du nombre de cotisants associée à une progression du nombre de retraités et d'une hausse du montant des pensions versées.

Cette évolution démographique défavorable étant vouée à se poursuivre, à règles inchangées, le retour à l'équilibre financier du régime de retraite de la fonction publique d'Etat ne serait envisageable qu'au prix du maintien de la contribution employeur à un niveau élevé, bien supérieur à celui observé dans le privé. Mais l'Etat verrait alors son solde budgétaire se dégrader, souligne la Cour.

Pour espérer maintenir ses comptes à l'équilibre, le régime de retraite des agents des fonctions publiques territoriale et hospitalière devrait quant à lui relever ses cotisations.   Suite...