LEAD 1-Le confit entre Volkswagen et ses fournisseurs est terminé

mardi 23 août 2016 11h48
 

(Actualisé avec précisions, cours de Bourse)

BERLIN, 23 août (Reuters) - Volkswagen a annoncé mardi un accord avec deux de ses fournisseurs pour mettre fin à un conflit qui avait ralenti sa production.

L'accord, dont VW ne fournit pas les détails, permet la reprise rapide des livraisons par les deux fournisseurs, ajoute la firme de Wolfsburg.

Les négociations ont duré plus de 20 heures et se sont poursuivies dans la nuit de lundi à mardi. Les fournisseurs ont confirmé qu'un accord avait été obtenu sans en préciser la nature.

Il s'agit d'un soulagement pour Volkswagen qui peut faire l'économie de ce genre de conflit au moment où il tente de se relever après le scandale provoqué par sa fraude lors de tests d'émissions de ses moteurs diesel.

Les fournisseurs accusaient le premier constructeur européen d'avoir dénoncé des contrats sans explication ni indemnité et avaient décidé en représailles d'interrompre leurs livraisons, entraînant des retards dans la production sur plusieurs sites de Volkswagen.

L'action VW a accentué ses gains à la suite de cette annonce et progressait de 2,2% à 122,70 euros en Bourse de Francfort vers 09h45 GMT.

CarTrim, qui fabrique des sièges, et ES Automobilguss, fournisseur de pièces en fonte pour boîtes de vitesses, estimaient leur manque à gagner à plusieurs dizaines de millions d'euros et réclamaient en conséquence des indemnités.

Le conflit avait ralenti les cadences dans six des 10 usines allemandes de VW, avec quelque 28.000 employés concernés. Le constructeur, qui avait annoncé lundi l'interruption du montage des modèles Passat et Golf, a annoncé que la production allait reprendre progressivement.

Le ministère allemand de l'Economie était intervenu dans le dossier, appelant les deux camps à résoudre rapidement leur différend.

Les analystes d'UBS, qui ont évalué à 100 millions d'euros le coût pour Volkswagen d'une semaine d'arrêt de la production sur le seul site de Wolfsburg, ont fait valoir que d'autres fournisseurs pourraient entrer en conflit. (Andreas Cremer; Patrick Vignal pour le service français)