Opel-Réduction du temps de travail pour cause de Brexit

vendredi 19 août 2016 12h25
 

FRANCFORT, 19 août (Reuters) - Opel, la filiale européenne de General Motors, a annoncé vendredi qu'elle réduisait le temps de travail de deux usines allemandes en raison d'une baisse de la demande de modèles Corsa et Insignia consécutive à la décision de la Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne (UE).

Pour ces deux voitures, le marché britannique est le plus important.

"Nous confirmons qu'il y aura du temps partiel aux usines de Rüsselsheim et d'Eisenach dans le courant de l'année", explique Opel dans un communiqué, ajoutant que le nombre de jours travaillés, lorsque s'appliquera la nouvelle grille horaire, dépendra des volumes de vente des deux modèles au Royaume-Uni.

GM avait annoncé en juillet qu'il risquait de réduire les coûts en Europe pour compenser les retombées financières défavorables, estimées à 400 millions de dollars au plus, du Brexit.

Ce dernier a eu, entre autres, pour conséquence de faire baisser la livre contre l'euro, renchérissant les composants importés par la Grande-Bretagne d'autres pays européens.

Les analystes de LMC Automotive écrivaient le mois dernier que GM était le constructeur le plus susceptible d'arrêter de produire en Grande-Bretagne si les coûts locaux augmentaient.

L'Astra et l'Opel Sports Tourer, construits à Ellesmere Port, se fournissent en moteurs en Europe continentale.

GM a également des usines à Luton (Angleterre), où l'on produit le monospace Vivaro, Saragosse, en Espagne, et Gliwice en Pologne.

(Edward Taylor, Wilfrid Exbrayat pour le service français)