LEAD 1-Nestlé rate le consensus mais confirme ses objectifs annuels

jeudi 18 août 2016 08h22
 

(Actualisé avec des précisions, citations, variation d'avant-Bourse)

ZURICH, 18 août (Reuters) - Nestlé a annoncé jeudi qu'il confirmait sa prévision d'une croissance organique cette année "en ligne avec 2015" même si les pressions exercées sur les prix ont ralenti la croissance du premier groupe alimentaire mondial au premier semestre.

La croissance organique a fléchi à 3,5% au premier semestre, alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient 3,8%.

Nestlé, qui a raté son objectif d'une croissance à long terme de 5% à 6% trois années durant, vise en 2016 une croissance organique de l'ordre des 4,2% enregistrés l'an passé et veut également améliorer ses marges et son résultat par action à taux de change constant.

Le bénéfice net a fléchi à 4,1 milliards de francs suisses (3,8 milliards d'euros), en déçà d'un consensus le donnant à 4,74 milliards, du fait "d'un ajustement d'impôts différés non monétaire et non récurrent", explique Nestlé dans un communiqué.

Face à des consommateurs devenus plus exigeants en termes de qualité, les groupes du secteur alimentaire adaptent leur stratégie et Nestlé a choisi de se recentrer sur des produits haut de gamme à plus forte marge et sur la diététique.

La croissance en volume a été de 2,8% au premier semestre, et de 2,7% pour le seul deuxième trimestre, contre 3,0% au premier trimestre.

"Tandis que nous continuons à relever les défis posés en Chine, nous avons réalisé de bonnes performances aux Etats-Unis, en Europe, en Asie du Sud-Est et en Amérique Latine, et nous prévoyons qu'il en sera de même au second semestre", explique l'administrateur délégué Paul Bulcke dans un communiqué.

"Nous nous attendons également à ce que l'adaptation des prix, qui a atteint des records historiquement bas au premier semestre,reprenne quelque peu dans les prochains mois".

La marge opérationnelle courante a progressé à 15,3% contre 15,1% pour l'ensemble de 2015 en raison "d'une discipline constante des coûts, de la gestion active du portefeuille, de la prémiumisation et de la tendance favorable des prix des matières premières", observe le groupe suisse.

Au vu des premières indications, l'action est attendue en baisse de 0,4% en ouverture de la Bourse de Zurich. (Silke Koltrowitz, Wilfrid Exbrayat pour le service français)