LEAD 1-ABN Amro bat le consensus et se tourne vers l'international

mercredi 17 août 2016 09h48
 

(Actualisé avec précisions, contexte, citation, cours de Bourse)

AMSTERDAM, 17 août (Reuters) - La banque néerlandaise ABN Amro a fait état mercredi d'une progression inattendue de son bénéfice d'exploitation au deuxième trimestre et a annoncé son intention de se développer à l'international pour la première fois depuis la crise financière mondiale.

Le bénéfice d'exploitation trimestriel s'est élevé à 941 millions d'euros, en hausse de 7% par rapport aux 879 millions d'euros dégagés sur la même période en 2015, alors que les analystes interrogés par Reuters l'attendaient à 867 millions d'euros.

L'action prenait 5,59% vers 07h45 GMT à la Bourse d'Amsterdam, de loin la plus forte hausse de l'indice du secteur bancaire européen, lui-même stable au même moment.

Réintroduite en Bourse en novembre dernier après avoir été sauvée de la faillite par l'Etat néerlandais en 2008, ABN Amro a profité au deuxième trimestre de la reprise économique aux Pays-Bas, où elle réalise 80% de son activité.

Son directeur général Gerrit Zalm a déclaré que l'établissement comptait préciser son plan stratégique en 2017 une fois qu'il en saura davantage sur le montant de capital qu'il doit détenir pour respecter les règles prudentielles dites Bâle IV.

Il a néanmoins souligné que l'un des objectifs à court terme de la banque était de procéder à une "croissance internationale sélective".

"Nous visons une diversification de notre portefeuille de prêts et une croissance de notre activité internationale d'environ 5% d'ici fin 2017", a-t-il dit.

"Comme l'économie néerlandaise est étroitement liée à celles de nos voisins, nous allons commencer à proposer des services de manière sélective à une clientèle d'entreprises en Allemagne, en France, en Belgique et au Royaume-Uni dans nos domaines d'expertise."

La présence du Royaume-Uni dans cette lise peut paraître surprenante en raison de l'impact que pourraient avoir le vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne sur l'économie néerlandaise, fortement tournée vers l'exportation. La Grande-Bretagne est le deuxième partenaire commercial des Pays-Bas derrière l'Allemagne.

Le bénéfice net d'ABN Amro s'est en revanche contracté de 35% à 391 millions d'euros au deuxième trimestre, en raison d'une charge exceptionnelle sur des dérivés de taux liée à un mécanisme national de compensation pour les PME ayant acheté des produits financiers de ce type sans être suffisamment informés des risques. (Toby Sterling; Bertrand Boucey pour le service français)