France-L'impôt 2015 d'Airbnb inférieur à 70.000 euros-presse

jeudi 11 août 2016 12h36
 

PARIS, 11 août (Reuters) - La plate-forme de locations immobilières entre particuliers Airbnb n'a payé que 69.168 euros d'impôts en 2015, un montant en baisse de 18% par rapport à l'année précédente, indique Le Parisien dans son édition de jeudi.

Selon le quotidien, la société, basée à San Francisco, ne contrevient pas à la loi mais s'appuie sur l'optimisation fiscale en passant par des filiales basées en Irlande et en Angleterre, où le taux de l'impôt sur les sociétés est inférieur à celui pratiqué en France.

Les comptes 2015 d'Airbnb France, que Reuters a pu consulter, font état d'un chiffre d'affaires de 4,96 millions d'euros et d'un résultat de 97.205 euros.

"Airbnb se conforme aux lois fiscales dans les pays où nous exerçons nos activités", a indiqué la société californienne dans un bref communiqué adressé à Reuters, en précisant que son "bureau en France fournit des services de marketing et paie toutes les taxes applicables".

Le groupe souligne également que les sommes reversées aux particuliers louant leur appartement sont assujetties à l'impôt et qu'il collecte et reverse les taxes de séjour dans une vingtaine de villes en France.

Evoquant le secret fiscal, Bercy n'a pas souhaité commenter ces informations. Mais "quand des sociétés mènent leurs activités en France et cherchent à échapper à l'impôt, nous les redressons", a-t-on précisé au ministère des Finances.

Ainsi, le montant des redressements consécutifs à des contrôles effectués auprès de grandes sociétés est passé de 4,2 milliards d'euros en 2014 à 5,8 milliards en 2015.

Les autorités françaises s'intéressent de près aux pratiques fiscales d'un certain nombre de multinationales américaines comme Alphabet, la maison mère de Google, McDonald's ou encore Priceline Group, la maison mère de la centrale de réservation hôtelière en ligne Booking.com.

(Myriam Rivet, édité par Yann Le Guernigou)