BOURSE-L'allemand SMA pâtit de la guerre des prix dans le solaire

jeudi 11 août 2016 10h37
 

FRANCFORT/DÜSSELDORF, 11 août (Reuters) - SMA Solar , numéro un allemand des équipements solaires, a annoncé jeudi la fermeture de sites de production aux Etats-Unis et en Afrique du Sud en raison de la pression sur les prix exercée par ses concurrents chinois.

Le groupe a confirmé son objectif d'un bénéfice avant intérêts et taxes (Ebit) compris entre 80 et 120 millions d'euros en 2016 mais il a prévenu qu'il lui serait désormais plus difficile d'atteindre le haut de cette fourchette.

Ces annonces font chuter le cours de l'action, qui cède près de 6% à 35,81 euros à 08h20 GMT à la Bourse de Francfort.

Les difficultés évoquées par SMA Solar font écho à celles rencontrées par SunPower. Le fabricant américain de panneaux solaires, filiale du français Total, a émis mardi un avertissement sur ses résultats annuels et annoncé la suppression d'environ 1.200 emplois, soit environ 15% de ses effectifs.

"De manière inattendue, l'accélération de la pression sur les prix dans l'industrie solaire a été forte ces dernières semaines", a dit le président du directoire de SMA, Pierre-Pascal Urbon, en pointant les conséquences de l'évolution du secteur en Chine.

Après avoir dépassé l'Allemagne en tant que leader mondial de la fabrication des panneaux solaires, la Chine s'est fixée un objectif national de nouvelles capacités de production d'énergie solaire inférieur aux attentes initiales du marché, à 18,1 gigawatts.

Pour Pierre-Pascal Urbon, cela incite les fabricants asiatiques à chercher à écouler leur production sur d'autres marchés à des tarifs réduits.

"Le marché chinois est en train de s'effondrer", dit-il, cité dans un communiqué de SMA, premier fabricant mondial de convertisseurs solaires.

SMA a souligné que la fermeture de son site à Denver entraînerait la suppression d'environ 280 emplois à temps plein. Il n'a pas précisé les conséquences en termes d'emploi de la fermeture de son usine du Cap. (Christoph Steitz et Anneli Palmen; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)