Déficits-L'UE exonère d'amendes l'Espagne et le Portugal

mardi 9 août 2016 10h11
 

BRUXELLES, 9 août (Reuters - Les Etats membres de l'Union européennes ont accepté de ne pas infliger d'amendes à l'Espagne et au Portugal et de leur accorder de nouveaux délais pour réduire leurs déficits excessifs, a annoncé mardi le Conseil européen.

Cette décision sans surprise entérine les propositions présentées le mois dernier par la Commission, l'exécutif communautaire, qui a prôné l'indulgence en dépit du fait que Madrid et Lisbonne ont accusé l'an dernier des déficits supérieurs à 3% du produit intérieur brut (PIB) national.

Le Conseil déclare dans un communiqué que l'Espagne dispose de deux années supplémentaires, soit jusqu'en 2018, pour ramener son déficit sous 3%, et le Portugal d'un an de plus, donc jusqu'en 2016, pour ramener le sien à 2,5%.

L'absence de sanctions, prévue en cas de circonstances exceptionnelles, a été décidée après une décision similaire en faveur de la France l'an dernier.

Madrid et Lisbonne doivent prendre des "mesures effectives" d'ici au 15 octobre et soumettre avant cette date un état des lieux de leur situation budgétaire, ajoute le Conseil dans son communiqué, suivant là encore les recommandations de la Commission.

L'Espagne pourrait avoir du mal à respecter cette échéance, le pays restant incapable de former un nouveau gouvernement après deux scrutins législatifs qui n'ont dégagé aucune majorité.

La Commission a salué dans un communiqué la décision du Conseil, le commissaire aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, parlant d'une "application intelligente du Pacte de stabilité et de croissance".

Après la trêve estivale, la Commission devra décider si elle gèle l'an prochain certains fonds européens destinés à l'Espagne et au Portugal.

(Francesco Guarascio; Marc Angrand pour le service français)