Fin de l'enquête sur les droits télévisés de la Premier League

lundi 8 août 2016 14h16
 

LONDRES, 8 août (Reuters) - L'autorité de régulation des médias en Grande-Bretagne a mis fin lundi à une enquête de deux ans sur le processus d'attribution des droits de retransmission télévisée de la Premier League de football, ce qui devrait permettre aux clubs anglais de continuer à bénéficier de cette manne qui fait de leur championnat le plus riche du monde.

Inquiète de l'inflation galopante des sommes déboursées par les diffuseurs pour retransmettre en exclusivité les principales affiches de la Premier League, l'Ofcam avait ouvert une enquête en 2014 pour déterminer si le système en vigueur limitait ou faussait la concurrence en la matière.

Elle a annoncé lundi avoir clos son enquête, les organisateurs du championnat ayant accepté d'augmenter le nombre de matches susceptibles d'être retransmis en direct lors de la saison 2019-2020.

Une étude auprès des amateurs de football a en outre montré qu'il n'existait pas de consensus évident sur le nombre de matches qui devraient être diffusés.

"Etant donné les considérations mentionnées (...), nous avons décidé de clore l'enquête", dit l'Ofcom. "Les ressources de l'Ofcom pourraient être utilisées plus efficacement sur d'autres priorités au bénéfice des consommateurs et de la concurrence."

Les groupes Sky et BT ont décroché les droits de retransmission des principaux matches de Premier League entre 2016 et 2019 pour la somme totale de 5,14 milliards de livres (6,05 milliards d'euros). De tels montants, nettement supérieurs aux prévisions, permettent aux clubs anglais d'attirer certains des meilleurs joueurs au monde mais ils ont fait craindre une augmentation des tarifs payés par les abonnés de ces deux groupes.

L'Ofcam avait été saisie par le câblo-opérateur Virgin Media , qui propose des matches à ses abonnés via des offres globales, ce qui le rend plus sensible à une inflation des coûts. Virgin affirmait que la proportion de matches de Premier League diffusés en direct était inférieure à celle des autres championnats européens.

L'Ofcom a annoncé que, à partir de 2019/2020, un minimum de 190 matches par saison pourraient être diffusés en direct, soit la moitié des 380 matches disputés dans un championnat. (Kate Holton; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)