France-Déficit budgétaire en hausse à fin juin

mardi 9 août 2016 08h57
 

PARIS, 9 août (Reuters) - Le déficit du budget de l'Etat
français s'élevait à 61,8 milliards d'euros à fin juin, en
hausse de 3,3 milliards par rapport à la même période il y a un
an, selon les données publiées mardi par le secrétariat d'Etat
au Budget.
    Il intègre une avance exceptionnelle de 5,4 milliards
d'euros octroyée à l'Agence de services et de paiement (ASP),
qui sera remboursée dans le courant de l'année, au titre du
préfinancement des aides communautaires de la politique agricole
commune, est-il souligné dans le communiqué du ministère. 
    "Le solde retraité de cette avance exceptionnelle est en
amélioration de 2,0 milliards d'euros par rapport à l'année
précédente", précise Bercy en ajoutant que le déficit au 30
juin, principalement dû au fonctionnement du compte d'avances
aux collectivités territoriales, est appelé à se résorber au
dernier trimestre.
    Au 30 juin, les dépenses (budget général et prélèvements sur
recettes) s'établissaient à 193,9 milliards d'euros contre 193,8
 milliards un an plus tôt. 
    "A périmètre constant, elles diminuent de 2,2% par rapport à
2015", note le secrétariat d'Etat au Budget. 
    A la même date, les recettes s'élevaient à 155,1 milliards,
contre 152,4 milliards à fin juin 2015, soit une progression de
1,8%.
    Les seules recettes fiscales nettes progressent de 1,9% à
périmètre constant (2,9% à périmètre courant), à 149,4
milliards.  
    Cette hausse de 4,3 milliards d'euros par rapport au 30 juin
2015 a principalement été alimentée par une hausse de 3,1% (à
périmètre constant) des recettes de la TVA, à 70,9 milliards et
une progression des rentrées liées à TICPE (taxe intérieure de
consommation sur les produits énergétiques), à 7,6 milliards
(+30,2%).
    Les rentrées d'impôt sur les sociétés s'inscrivent en
revanche en baisse de 1,8% à 9,96 milliards d'euros. 
    Les recettes non fiscales s'inscrivent quant à elles en
recul de 0,8 milliard par rapport à la fin juin 2015 en raison
d'un moindre encaissement sur les dividendes, lié notamment au
fait que le dividende EDF est versé sous forme de titres, est-il
noté. 
    Cette évolution a été en partie compensée par l'augmentation
des redevances d'usage des fréquences radioélectriques à la
suite du processus de vente aux enchères de la bande de
fréquences dite "bande 700 MHz" aux opérateurs télécoms.        
    La loi de finances pour 2016 prévoit un déficit budgétaire
en légère hausse, à 72,3 milliards d'euros contre 70,5 milliards
en 2015.     
        
    Les indicateurs français en temps réel               
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel           
     Le point sur la conjoncture française               
 
 (Myriam Rivet, édité par Simon Carraud)