La justice suisse se prononcera au T4 sur le dossier Sika

vendredi 5 août 2016 17h29
 

ZURICH, 5 août (Reuters) - La justice suisse prévoit de dire au dernier trimestre 2016 si le conseil d'administration du chimiste Sika a le droit ou pas de limiter les droits de vote de l'actionnaire de contrôle, ce qui contrecarre la volonté de celui-ci de vendre sa participation au français Saint-Gobain .

La famille Burkard-Schenker a conclu en décembre 2014 un accord avec Saint-Gobain pour lui céder ses parts dans Sika, qui représentent 16,1% seulement du capital mais 52,4% des droits de vote, pour un montant de 2,75 milliards de francs suisses (2,53 milliards d'euros au cours actuel).

Afin d'empêcher l'approbation de ce projet de prise de contrôle par Saint-Gobain, auquel s'opposent la direction de Zika et des actionnaires minoritaires, le conseil du groupe suisse a plafonné les droits de vote des Burkard-Schenker à 5%.

Sur son site internet, le tribunal cantonal de Zoug précise vendredi que Sika et son actionnaire majoritaire ont convenu de renoncer à une audition prévue le 14 septembre.

"Le jugement sera vraisemblablement rendu au quatrième trimestre 2016", est-il précisé.

Début juin, Saint-Gobain a confirmé son projet de prise de contrôle de Sika, ajoutant avoir pour cela la marge de manoeuvre financière nécessaire. Son PDG Pierre-André de Chalendar a alors rappelé que l'accord avec la famille Burkard-Schenker avait été prolongé jusqu'en décembre 2018, "signe de (sa) patience". (Rupert Pretterklieber, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)