BOURSE-Mediobanca s'envole après des résultats meilleurs que prévu

vendredi 5 août 2016 14h23
 

MILAN, 5 août (Reuters) - Le titre Mediobanca gagnait quelque 7,5% vendredi après-midi à la Bourse de Milan après que la banque italienne a annoncé des résultats annuels supérieurs aux attentes grâce notamment à des plus-values et une baisse des provisions liées à des pertes sur créances.

Vers 12h20 GMT, l'action gagnait 7,42% à 6,08 euros affichant la deuxième plus forte hausse de l'indice Stoxx 600 alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes prenait 0,54%.

Cette progression ramène le recul de la valeur depuis le début de l'année à 31,6% contre -28,2% pour l'indice sectoriel et -51,9% pour celui regroupant les seules banques italiennes.

Le bénéfice net de l'exercice 2015-2016, clos le 30 juin, s'est établi en hausse de 2,5%, à 605 millions d'euros, alors que les analystes financiers interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 570 millions.

Le produit net bancaire de Mediobanca a atteint un record historique de 2,05 milliards d'euros. Les revenus nets des intérêts ont progressé de 5,6% et le dividende a été augmenté de 8% à 0,27 euro par action.

La banque a précisé que son ratio de capital CET1 était revenu à 12,6% à fin juin, contre 13,2% à fin mars, en raison de l'obligation qui lui a été imposée par les régulateurs financiers de déduire de son capital une exposition jugée excessive à l'assureur Generali.

Alberto Nagel, administrateur délégué de Mediobanca, a déclaré que la banque continuerait à réduire son volant de participations financières, tout en ajoutant qu'il attendrait que le cours de l'action Generali remonte avant de vendre une part de 3% de l'assureur, ce qui ramènerait à 10% sa participation.

L'action Generali, à 11,46 euros, est en recul de 32,3% depuis le début de l'année après des replis de 0,47% en 2015 et de 0;58% en 2014. L'indice regroupant les valeurs de l'assurance européennes est en perte de 22% depuis son dernier cours de 2015 après +14% l'an dernier et +9,8% en 2014. (Bureau de Milan, Benoit Van Overstraeten pour le service français)