2 août 2016 / 04:04 / il y a un an

RPT-Wall St coincée entre la chute du pétrole et le bond d'Apple

* Le Dow Jones a perdu 0,15% et le S&P 500 0,13% tandis que le Nasdaq Composite a gagné 0,43%

* Avant de se retourner à la baisse, le S&P 500 a inscrit un nouveau record historique en séance

* L'indice S&P énergie a perdu 3,3% sous le coup de la chute des cours du brut (Répétition sans changement d'une dépêche initialement publiée lundi)

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK, 2 août (Reuters) - La Bourse de New York a fini sur une note irrégulière lundi, le Dow Jones et le S&P 500 ayant été tirés vers le bas par un compartiment énergétique touché de plein fouet par la nouvelle chute des cours du pétrole tandis que le Nasdaq a profité de la nouvelle bonne tenue du titre Apple.

L'indice Dow Jones a cédé 0,15%, soit 27,73 points, à 18.404,51. Le S&P-500, plus large, a perdu 2,76 points, soit 0,13%, à 2.170,84 après avoir atteint en séance un nouveau record historique de 2.178,29 points.

Le Nasdaq Composite a en revanche avancé de 22,07 points (+0,43%) à 5.184,20.

Sur l'ensemble de juillet, mois marqué par la bagatelle de sept pics historiques en séance, le S&P 500 a progressé de 3,56%, enchaînant une cinquième hausse mensuelle d'affilée. Le léger recul de ce lundi ramène la progression de l'indice depuis le début de l'année à 6,21%.

La bonne tenue de l'indice S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, a notamment été le fait de plusieurs indicateurs macro-économiques meilleurs que prévu et de résultats des entreprises moins mauvais qu'initialement anticipé.

Le titre Apple (+1,77%) a ainsi affiché la meilleure performance de l'indice Dow Jones, toujours porté par l'annonce, la semaine dernière, de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Depuis le 27 juillet, séance qui a suivi la publication de ces résultats, Apple, première capitalisation boursière mondiale, a vu son action bondir de quelque 9,5%.

Selon des données Thomson Reuters, le résultat des entreprises américaines est désormais attendu, en moyenne, en repli de 3% pour la période avril-juin alors que les analystes attendaient encore un recul de 4,5% il y a un mois.

CORRÉLATION MARCHÉ ACTIONS-PÉTROLE

L'indice S&P 500 regroupant les valeurs énergétiques a plongé de 3,33% dans le sillage du recul de 3% à 4% des cours du brut, les actions Exxon Mobil (-3,74%) et Chevron (-3,29%) ayant subi les plus fortes baisses du Dow Jones.

Sous le coup d'inquiétudes renouvelées concernant un décalage entre une offre abondante et une demande atone reprenant le dessus, le brut léger américain est repassé en séance sous la barre des 40 dollars le baril, ce qui ne lui était pas arrivé depuis le mois d'avril.

L'accès de faiblesse du pétrole, accentué par la bonne tenue du dollar, s'explique à la fois par l'annonce d'une production record des pays de l'Opep le mois dernier et d'une augmentation des nouveaux forages aux Etats-Unis.

La corrélation entre cours du brut et actions, qui avait très forte jusqu'à ce que l'or noir dépasse nettement la barre des 40 dollars, à partir de la fin avril, semble refaire surface, a noté Randy Frederick, chargé du courtage et des dérivés chez Charles Schwab.

"Si le pétrole repasse sous les 40 dollars, comme cela semble être le cas, il est probable que cette corrélation reviendra", a-t-il dit.

Le dollar a regagné un peu de terrain face à un panier de devises internationales (+0,28%) après avoir accusé la semaine dernière sa pire performance hebdomadaire en trois mois après, entre autres, que la Réserve fédérale n'a rien dit suggérant qu'elle était prête à relever rapidement ses taux d'intérêt.

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts du Trésor américain a décollé de son creux de plusieurs semaines touché vendredi, la gigantesque émission de titres de dette lancée par Microsoft ayant incité les investisseurs à délaisser le papier souverain.

Dans le domaine des fusions & acquisitions, le constructeur de voitures électriques Tesla Motors a officialisé dans la journée le rachat de l'installateur de panneaux solaires SolarCity pour une valeur de 2,6 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) en actions afin de créer un géant intégré des énergies renouvelables.

L'action Tesla a fini sur un recul de 2,04% à 230,01 dollars et le tire SolarCity a plongé de 7,42% à 24,72 dollars. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below