GB-Contraction de l'activité manufacturière après le Brexit-PMI

lundi 1 août 2016 11h02
 

LONDRES, 1er août (Reuters) - L'activité du secteur manufacturier britannique s'est contractée à son rythme le plus fort en plus de trois ans en juillet, renforçant les signes que le vote du 23 juin en faveur d'une sortie de l'Union européenne affecte l'économie, selon une enquête publiée lundi.

Ces données pourraient renforcer la propension de la Banque d'Angleterre à abaisser les taux d'intérêt jeudi, après qu'elle ait surpris les marchés en maintenant le statu quo en juillet, tout en notant que la plupart de ses membres penchaient en faveur de mesures de soutien à la croissance au mois d'août.

L'indice Markit/CIPS est tombé à 48,2 le mois dernier contre 52,4 en juin, passant sous la barre des 50 qui sépare contraction et croissance et revenant à son plus bas niveau depuis février 2013. L'indice définitif est légèrement inférieur à sa version "flash" qui était à 49,1.

Les sous-indices de la production et des commandes nouvelles sont également passés sous la barre des 50 pour la première fois depuis début 2013 en raison de la faiblesse du marché intérieur et des incertitudes liées au référendum sur l'UE.

L'indice de la production est tombé à 47,8, à son plus bas niveau depuis octobre 2012, contre 53,6 en juin, tandis que celui des nouvelles commandes accuse sa plus forte baisse depuis 1998 pour retomber à son plus bas niveau en plus de trois ans.

"Le ralentissement de la tendance du carnet de commandes et le retournement à la hausse de l'inflation par les coûts annoncent encore des temps difficiles pour les producteurs manufacturiers", prédit Rob Dobson, économiste de Markit.

"De ce point de vue, la faiblesse des chiffres fournit des arguments puissants en faveur de mesures rapides pour éviter que le retournement de tendance ne s'installe", ajoute-t-il. (Ana Nicolaci da Costa, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)