Air Liquide confiant dans une hausse des profits, fort d'Airgas

lundi 1 août 2016 08h58
 

PARIS, 1er août (Reuters) - Air Liquide pense pouvoir faire de nouveau progresser ses bénéfices en 2016 en profitant de la contribution d'Airgas, une acquisition bouclée au premier semestre, de la poursuite de ses économies de coûts et de ses investissements.

Sur les six premiers mois de l'année, le leader mondial des gaz industriels a publié un chiffre d'affaires de 8.295 millions d'euros (+8% hors effets de change et d'énergie), dont 511 millions proviennent d'Airgas. Les économies réalisées sur cette période se sont chiffrées à 143 millions d'euros.

Mais des coûts exceptionnels de 100 millions d'euros avant impôts ont pesé sur le bénéfice net part du groupe semestriel, qui ressort en baisse de 4,6% à données publiées à 811 millions d'euros.

Air Liquide souligne que les plus-values liées aux cessions prévues au second semestre aux Etats-Unis dans le cadre de l'opération Airgas compenseront les coûts exceptionnels de cette opération qui, en contrepartie de 13,4 milliards de dollars, a fait du groupe français le numéro un de son secteur aux Etats-Unis.

"Les investissements industriels en cours d'exécution, qui représentent 2,1 milliards d'euros, et les nouvelles signatures de contrats vont contribuer à la croissance des prochaines années", déclare le PDG Benoît Potier dans un communiqué.

"Suite à la finalisation de l'acquisition d'Airgas, Air liquide est confiant dans sa capacité à générer en 2016 une croissance à la fois du résultat net et du bénéfice net par action, intégrant l'effet de l'augmentation de capital prévue en septembre/octobre", ajoute-t-il.

Air Liquide a l'intention de procéder à une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription pour un montant situé entre 3 milliards et 3,5 milliards d'euros. Le groupe prévoit aussi de lancer une émission obligataire en dollars américains après l'augmentation de capital.

Au total, le rachat d'Airgas sera financé par une levée de fonds de 10 milliards d'euros.

  Suite...