LEAD 2-La décision de revoir le projet Hinkley Point prise par May

samedi 30 juillet 2016 21h48
 

(Actualisé avec nouvelle citation, §§ 7 et 8)

par Kate Holton

LONDRES, 30 juillet (Reuters) - La Première ministre britannique, Theresa May, est personnellement intervenue pour repousser la signature de l'accord sur la construction par EDF de deux réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point, a déclaré samedi une source gouvernementale.

Selon cette source, Theresa May a expliqué au président français François Hollande, lors de leur rencontre à l'Elysée il y a neuf jours et au cours d'une conversation téléphonique, qu'elle aurait besoin de temps pour étudier le projet.

"Ils se sont mis d'accord sur le calendrier", a ajouté ce responsable.

Le conseil d'administration d'EDF a donné jeudi soir son feu vert à ce projet controversé et la signature du contrat avec le gouvernement de Theresa May devait avoir lieu vendredi mais le nouveau ministre britannique des Entreprises et de l'Energie, Greg Clark, a annoncé à la surprise générale que son gouvernement allait revoir attentivement tous les aspects du projet et rendre sa décision en début d'automne.

Un ancien collègue de Theresa May au sein du gouvernement de David Cameron a déclaré que Theresa May ne partageait pas l'enthousiasme de son prédécesseur pour l'implication financière de la Chine dans le projet.

"Quand nous étions au gouvernement (de David Cameron)", a confié sur les ondes de la BBC l'ex-ministre des Entreprises Vince Cable, "Theresa May a bien fait comprendre qu'elle n'appréciait pas l'approche plutôt enthousiaste que nous avions vis-à-vis de l'investissement chinois."

"Dans mon souvenir, elle avait soulevé à l'époque des objections", a-t-il ajouté.   Suite...