France-Royal veut durcir le malus automobile en intégrant le NOx

vendredi 29 juillet 2016 19h24
 

* La commission prône un nouveau système d'homologation européen

* Le système actuel est une "incitation à la fraude"-rapport

* L'hypothèse de logiciels truqueurs ne peut être écartée

par Jean-Baptiste Vey

PARIS, 29 juillet (Reuters) - Ségolène Royal maintiendra la pression sur les constructeurs automobiles et souhaite que le système français de malus et la réglementation européenne soient modifiés, a-t-on appris vendredi après la remise du rapport final de la commission créée après le scandale des diesel Volkswagen.

Selon l'entourage de la ministre de l'Environnement, le rapport, qui s'appuie sur les tests de 86 véhicules, confirme que tous les constructeurs ont, à des degrés divers, des difficultés à tenir les normes de pollution.

Montré du doigt après les premiers tests, Renault a déjà annoncé qu'il améliorerait le système de dépollution de ses moteurs diesel.

"Les constructeurs seront mis devant leur responsabilité car la pollution de l'air est un grave problème, on ne peut plus tergiverser ni plaisanter", déclare la ministre de l'Environnement dans un communiqué sur le rapport final.

Une modification du "malus" automobile sera proposée dans le cadre de la loi de finances pour 2017 pour qu'il intègre les émissions d'oxydes d'azote (NOx), a précisé son entourage, alors que ce système cible aujourd'hui uniquement les émissions de CO2, principal gaz à effet de serre.   Suite...