La Bourse de Paris-Les valeurs du jour vendredi (clôture)

vendredi 29 juillet 2016 17h57
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 29 juillet (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à
la Bourse de Paris, où le CAC 40 a clôturé la dernière
séance d'une semaine marquée par une multitude de résultats en
hausse de 0,44% à 4.439,81 points.
    Sur le mois, le CAC 40 a pris 4,77%, sa plus forte hausse
mensuelle de l'année, effaçant quasiment l'intégralité des
pertes post-Brexit de la fin du mois de juin.
        
    * KERING s'est envolé de 6,19% à 169,9 euros, plus
forte hausse du CAC 40 après des résultats très supérieurs aux
attentes pour Gucci, dont les ventes ont décollé de 7% au
deuxième trimestre. 
    
    * EDF a pris 6,41% à 11,705 euros. Le groupe s'est
dit "très à l'aise" avec le consensus des analystes tablant sur
un résultat net courant de 3,5 milliards d'euros en 2016.
 EDF, qui a le feu vert de son conseil pour lancer
le projet Hinkley Point, va allonger de 40 à 50 ans la durée
d'amortissement dans ses comptes d'une partie des centrales
nucléaires françaises. 
        
    * SOLVAY (+5,84% à 92,81 euros) a confirmé ses
objectifs 2016 après une progression de 8% de son Ebitda
sous-jacent au deuxième trimestre, sur un chiffre d'affaires
toutefois en repli de 6%. (Le communiqué : bit.ly/2asqhF1)
    
    * ARCELORMITTAL (+5,6% à 5,749 euros) a annoncé un
bénéfice brut meilleur que prévu au deuxième trimestre à la
faveur d'une hausse des prix de l'acier et des volumes, et a
confirmé prudemment ses objectifs annuels. 
    
    * Le SECTEUR BANCAIRE (+2,13%) a signé la plus forte
hausse sectorielle en Europe et a effacé ses pertes de la veille
après de bonnes publications de BARCLAYS (+5,495%) et
NATIXIS (+7,59%), alors que les résultats des stress
tests sur les banques européennes sont attendus dans la soirée.
Des traders citent la nouvelle rassurante d'un possible accord
pour sauver la banque italienne Monte dei Paschi di Siena
 (+4,14%).
    * BNP PARIBAS a gagné 3,5% à 44,355 euros, SOCIETE
GENERALE 2,36% à 30,555 euros et CREDIT AGRICOLE
, 2,23% à 7,92 euros.

    * AXA (+2,62% à 18,23 euros) a annoncé un
partenariat stratégique avec Alibaba afin de développer
et de distribuer des produits d'assurances via le géant chinois
du commerce en ligne. 
    
    * SAINT-GOBAIN (+1,66% à 37,9 euros) a annoncé un
bénéfice d'exploitation semestriel en hausse de 7,3% à 1,37
milliard d'euros (+10,2% à données comparables).   
       
    * LAGARDERE (+7,2% à 22,845 euros) a confirmé son
objectif de croissance du résultat opérationnel 2016 légèrement
supérieure à 10% par rapport à 2015. 
    
    * ESSILOR a chuté de 5,8% à 114,55 euros, plus
forte baisse du SBF 120, après des résultats semestriels jugés
décevants et l'ajustement à la baisse de son objectif de
croissance organique pour 2016 afin de refléter l'impact d'une
mauvaise saison solaire liée à une météo défavorable.
 

    * SAFRAN a reculé de 5,37% à 60,8 euros sur la
crainte que ses résultats semestriels supérieurs aux attentes
reposent trop sur le succès de son moteur actuel, le CFM56, dont
les ventes sont appelées à baisser au fur et à mesure de la
montée en puissance à haut risque de son successeur, le LEAP.
 
    
    * L'ORÉAL (-2,69% à 170,25 euros) a pris le marché
par surprise en annonçant des dépréciations massives sur ses
marques Magic et Clarisonic. 
    
    * GROUPE ADP a perdu 2,79% à 95,12 euros après une
publication semestrielle en deçà des attentes, la baisse du
trafic international et des achats en boutique ayant poussé le
groupe a revoir ses prévisions à la baisse. 
    
    * ELIOR a cédé 2,35% à 19,525 euros. JP Morgan a
abaissé sa recommandation à "neutre", estimant que le groupe de
restauration collective ne pourra pas réitérer sa performance
sur les trois premiers trimestres de son exercice.
    
    * EUTELSAT a reculé de 0,92% à 17,78 euros. "La
baisse du titre tient probablement au fait que certains
investisseurs pensent qu'Eutelsat maintient son dividende grâce
à des cessions d'actifs comme la participation dans Hispasat",
explique Vincent Maulay, analyste chez Oddo Securities.
 

 (Joseph Sotinel, édité par Jean-Michel Bélot)