France-Hausse de 3,1% des tarifs du courrier en 2017

vendredi 29 juillet 2016 11h23
 

PARIS, 29 juillet (Reuters) - Les tarifs du courrier augmenteront de 3,1% en moyenne au 1er janvier prochain après avoir déjà enregistré des hausses de 3,6% en 2015 et de 7% début 2014, annonce vendredi La Poste.

Dans un communiqué, le groupe public évoque comme les années précédentes des ajustements tarifaires "pour assurer la pérennité du service universel dans un contexte de baisse continue des volumes du courrier et continuer d'innover pour s'adapter aux usages et aux besoins de ses clients".

Il rappelle que cette hausse s'inscrit dans le cadre du dispositif d'encadrement pluriannuel des tarifs décidé à l'été 2014 par l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

Celle-ci avait alors autorisé La Poste à augmenter annuellement ses tarifs de 5,2% en moyenne pendant quatre ans.

En conséquence, le prix du timbre vert passera de 0,70 à 0,73 euro et celui du timbre rouge, prioritaire, de 0,80 à 0,85 euro.

L'établissement souligne que la Lettre verte est désormais majoritairement utilisée avec 134 millions de lettres distribuées chaque mois.

Son avantage tarifaire par rapport à la lettre prioritaire sera ainsi porté de 10 à 12 centimes. Son futur tarif de 0,73 euro, "la situe sous la moyenne européenne des produits économiques (0,75 euro) tout en proposant un délai de distribution plus rapide (deux jours contre trois à quatre jours dans la plupart des autres pays)", relève encore La Poste.

Dans le même temps, les tarifs des Colissimo pour des envois des particuliers jusqu'à deux kilogrammes, qui représentent 80% des volumes de colis envoyés par le grand public, resteront stables après leur baisse en 2015.

Pour les entreprises, les tarifs de base du courrier publicitaire (marketing direct) seront inchangés pour la deuxième année consécutive et les produits de la gamme industrielle de courrier de gestion verront leur tarif augmenter en moyenne de 1,9%.

La hausse des tarifs du courrier intervenue au 1er janvier dernier a permis à La Poste de compenser au premier semestre la baisse du volume de cette activité, qui a encore atteint 5,3%. (Yann Le Guernigou, édité par jean-Baptiste Vey)