July 29, 2016 / 6:17 AM / in a year

** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

7 MINUTES DE LECTURE

PARIS, 29 juillet (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture en dépit de l'annonce par la Banque du Japon (BoJ) d'un assouplissement monétaire beaucoup moins ambitieux qu'attendu, qui a entraîné une nette appréciation du yen.

La séance sera marquée par la poursuite des publications de résultats, les premières estimations de la croissance économique au deuxième trimestre en zone euro et aux Etats-Unis et l'annonce des résultats des tests de résistance des grandes banques européennes conduits par l'Autorité bancaire européenne.

La Banque du Japon a annoncé vendredi un nouvel assouplissement monétaire passant par une modeste hausse de ses investissements en ETF sans céder aux appels du pied du gouvernement qui souhaitait des mesures plus ambitieuses.

Elle a laissé inchangé le taux d'intérêt négatif de -0,1% appliqué à une partie des réserves excédentaires déposées par les institutions financières auprès d'elle.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,75% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,46% et le FTSE à Londres serait quasi-stable.

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse malgré la forte appréciation du yen et les valeurs financières se sont bien comportées, la Banque du Japon ayant renoncé à abaisser ses taux directeurs un peu plus en territoire négatif comme certains intervenants de marché le redoutaient.

Wall Street a fini sans entrain jeudi, alourdie par une statistique économique (inscriptions au chômage) inférieure aux attentes et quelques résultats de sociétés décevants, de Ford notamment, mais le Nasdaq a pu tirer son épingle du jeu grâce à une bonne performance des valeurs technologiques, Facebook en tête.

Sur le marché des changes, le yen s'est fortement apprécié après l'annonce par la BoJ d'une augmentation limitée de ses achats d'actifs, inférieure aux attentes du marché.

Le dollar cède près de 2% contre la devise japonaise à 103,14 yens, au plus bas depuis le 11 juillet. L'euro recule dans les même proportions à 114,31 yens.

Le pétrole poursuit son recul avec les craintes sur la persistance d'un excédent d'offre sur le marché et devrait accuser un recul d'au moins 7% sur la semaine et de près de 15% sur le mois.

Le contrat septembre sur le baril de Brent de la mer du Nord recule de 70 cents (-1,67%) à 41,22 dollars le baril. La même échéance sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 68 cents (-1,57%) à 41,25 dollars.

Valeurs à Suivre

* VALEURS BANCAIRES. Le secteur devrait rester au centre des préoccupations des investisseurs dans l'attente de la publication des résultats des tests de résistance des grandes banques européennes conduits par l'Autorité bancaire européenne à 18h00 GMT.

* UBS. La première banque suisse a annoncé vendredi une baisse de 14,5% de son bénéfice net au deuxième trimestre en raison d'une contraction des résultats des pôles gestion de fortune et banque d'investissement.

* BANCA MONTE DEI PASCHI DI SIENA. La annoncé jeudi avoir reçu une proposition de sauvetage de dernière minute de la banque suisse UBS UBSG.S, à quelques heures de l'annonce des résultats des tests de résistance du secteur en Europe.

* NATIXIS. La banque d'investissement du mutualiste BPCE a fait état jeudi d'un bénéfice net en baisse de 15% à 381 millions d'euros et annoncé qu'elle présenterait un plan pour s'adapter là la digitalisation croissante de l'industrie bancaire.

* ARCELORMITTAL. Le premier sidérurgiste mondial a annoncé vendredi un bénéfice brut meilleur que prévu au deuxième trimestre et a confirmé ses objectifs annuels.

* EDF - L'électricien public, dont l'Etat français détient 84,9% du capital, a fait état vendredi d'un résultat net part du groupe de 2.081 millions d'euros (-17,2%), d'un résultat net courant de 2.968 millions (+1,4%) et d'un chiffre d'affaires de 36.659 millions (-5,7%) au 30 juin. Il a par ailleurs annoncé une prolongation de la durée d'amortissement dans ses comptes d'une partie des centrales nucléaires françaises, dont le groupe estime pouvoir porter la durée de vie de quarante à cinquante ans. Son conseil d'administration a donné jeudi son feu vert au lancement du projet de construction controversé de deux réacteurs nucléaires EPR en Angleterre, à Hinkley Point, pour 21,4 milliards d'euros. Le gouvernement britannique va pratiquer une nouvelle évaluation du projet a annoncé vendredi le ministre des Entreprises et de l'Energie, Greg Clark. EDF a également engagé la cession de 49,9% de RTE à la CDC et la CNP sur la base d'une valeur de 8,45 milliards d'euros pour 100% des fonds propres et précisé le cadre de son indemnisation liée à la fermeture de Fessenheim.

* AREVA a annoncé de son côté une perte réduite au titre du premier semestre 2016, ainsi qu'une prévision de cash-flow légèrement relevée, et a franchi une nouvelle étape dans la cession de son activité réacteurs à EDF.

*SANOFI. Le laboratoire pharmaceutique a publié vendredi des résultats trimestriels en repli, pénalisés par la faiblesse persistante de sa division diabète et des effets de change négatifs, alors que sa filiale américaine Genzyme, sa branche santé animale et ses vaccins ont progressé.

* VINCI - Le groupe de BTP et de concessions a confirmé vendredi ses objectifs annuels et annoncé une hausse de 12,4% de son bénéfice net part du groupe au premier semestre. L'Etat a annoncé jeudi après la clôture la cession du contrôle de l'aéroport de Lyon à un consortium composé de Vinci, la CDC et Predica (pour 535 millions d'euros) et celui de l'aéroport de Nice à un consortium composé de l'italien Atlantia, l'aéroport de Rome et EDF Invest (1,22 milliard).

* SAFRAN. L'équipementier pour l'aéronautique et la défense a confirmé vendredi ses objectifs annuels après des résultats supérieurs aux attentes au premier semestre.

* L'OREAL. Le géant des cosmétiques, qui a maintenu la cadence de sa croissance organique au deuxième trimestre et publié jeudi des résultats semestriels en légère hausse, a passé une dépréciation de plus de 400 millions d'euros sur ses marques Magic et Clarisonic, dont les ventes n'ont pas été à la hauteur des espérances.

* SAINT-GOBAIN. Le numéro un mondial de la production, transformation et distribution de matériaux de construction a confirmé jeudi ses objectifs annuels et publié un résultat d'exploitation en hausse de 7,3% au premier semestre.

* Tableau des principaux marchés mondiaux :

Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below