RPT-Wall Street ouvre en léger repli après la Fed, Facebook monte

jeudi 28 juillet 2016 16h02
 

(Répétition mastic §9)

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Wall Street a ouvert en léger repli jeudi au lendemain de la décision de la Réserve fédérale américaine de maintenir inchangé ses taux directeurs, tout en restant accommodante malgré un diagnostic plutôt confiant sur l'économie américaine.

La Fed a dit mercredi que les risques à moyen terme sur les perspectives de l'économie américaine avaient diminué laissant la porte ouverte à des hausses de taux dans les mois à venir, sans donner de précisions sur le calendrier de ces hausses.

Les opérateurs de marché accordent une probabilité de 18% à une hausse de taux en septembre et de près de 40% en décembre.

L'indice Dow Jones perd 0,38% à 18.401,19 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,29% à 2.160,30 points et le Nasdaq Composite cède 0,14% à 5.132,54 points.

"Le marché a progressé régulièrement et les analystes s'attendent maintenant à ce qu'il baisse", a dit Sal Recco, un dirigeant de Gravity Partners. "C'est un peu comme à pile ou face, après dix séances consécutives de hausse, on peut s'attendre à ce que ça baisse à la onzième."

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont enregistré une augmentation plus forte que prévu dans la semaine au 23 juillet mais la tendance sous-jacente du marché du travail reste ferme, a annoncé le département du Travail.

Facebook progresse d'environ 2,5% à 126,50 dollars, à ses plus hauts niveaux historiques. Le réseau social a fait état mercredi d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes, le succès de son application mobile et son développement dans la vidéo en direct continuant à doper ses revenus publicitaires.

Une série de résultats supérieurs aux attentes depuis le début de la semaine de poids lourds comme Apple ou Boeing a achevé de convaincre les investisseurs que les perspectives de bénéfices des entreprises américaines s'étaient améliorées au deuxième trimestre.   Suite...