Suez veut croître en Italie, l'objectif 2017 mis en sourdine

jeudi 28 juillet 2016 09h07
 

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Suez a annoncé jeudi un projet de montée au capital de l'italien Acea mais a fait savoir que son ambition d'atteindre un Ebitda de trois milliards d'euros en 2017, auquel des acquisitions devaient contribuer, n'était plus prioritaire.

Le numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des déchets, derrière Veolia, a cependant confirmé ses objectifs 2016 et relevé son programme annuel d'économies après avoir vu ses résultats du premier semestre freinés par l'Europe.

Le groupe envisage d'accroître de 12,5% à 23,3% sa participation dans Acea, principal opérateur d'eau et d'épuration des eaux usées en Italie, également présent à Rome dans la distribution d'énergie et le traitement des déchets, en rachetant des titres à l'italien Caltagirone.

Cette opération se ferait à travers l'émission d'actions nouvelles Suez, qui pourraient représenter environ 3,5% du capital, dans le cadre de "la négociation d'un projet de coopération industrielle de long terme (...) en voie de finalisation avec le groupe Caltagirone".

Le directeur général, Jean-Louis Chaussade, en outre indiqué que l'ambition d'Ebitda de Suez pour 2017 n'était "plus vraiment un objectif prioritaire", rappelant que des acquisitions étaient censées y contribuer à hauteur de 200 millions environ et que Suez, dans cette optique, n'avait pas trouvé de projet d'envergure.

"Ce qui est clair, c'est qu'aujourd'hui ma priorité est à la fois la croissance organique et la transformation du groupe", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique.

"Je verrai si nous trouvons des opérations qui, dans un délai plus ou moins long, nous permettent d'augmenter plus rapidement notre croissance par de la croissance externe."

Suez prévoit de présenter à l'automne un plan pour accélérer sa transformation qui concernera en particulier les fonctions transverses et s'appuiera sur un renforcement des "logiques d'intégration".

  Suite...