July 28, 2016 / 7:25 AM / a year ago

LEAD 2-Carrefour promet une amélioration de la marge en France en 2 ans

5 MINUTES DE LECTURE

* Le Brésil compense la baisse des résultats en France

* Le consensus d'Ebit 2016 de 2,47 mds est jugé "raisonnable"

* Le PDG promet une amélioration de la marge dans 2 ans

* IPO du Brésil peut-être en 2017, possible ouverture du capital en Chine

* Le titre sanctionné en Bourse (Actualisé avec détails, conférence, cours)

par Pascale Denis

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Carrefour, qui a sauvé ses résultats semestriels grâce à ses performances au Brésil et en Europe, a promis jeudi une amélioration de sa marge opérationnelle en France et annoncé une possible ouverture du capital de sa filiale chinoise.

Le deuxième distributeur mondial a dégagé un résultat opérationnel courant en progression de 5,3% à taux de change constants grâce à de solides performance au Brésil, venues compenser un recul en France où le groupe est à la peine et a, selon le cabine d'études Kantar, perdu 70 points de base de parts de marché sur les sept premiers mois de l'année.

"Dans un semestre relativement perturbé par des éléments exogènes (...) Carrefour a montré une bonne résilience quasiment partout", a déclaré son PDG Georges Plassat lors d'une conférence.

En France, où le groupe a pâti comme son concurrent Casino de la mauvaise météo et des grèves, le résultat opérationnel a reculé de 3% au premier semestre, pénalisé par les pertes de Dia et la baisse des ventes des hypermarchés (3,5% au deuxième trimestre).

La marge est cependant restée stable à 1,8% et Georges Plassat a tenu à rassurer le marché sur sa capacité à la faire progresser, évoquant une amélioration "certaine de 0,5% d'ici deux ans" grâce notamment à la restructuration de sa logistique et au développement du e-commerce, dont les ventes totalisaient 5,8% du chiffre d'affaires à la fin juin, "Drive" compris.

Après des chiffres plutôt conformes aux attentes, le titre, sanctionné par le marché, cède 3,88% à 22,78 euros à 14h20, alors que l'indice CAC 40 est en légère hausse (+0,12%) et que l'indice européen de la distribution cède 0,4%.

"Quelques sujets restent en suspens", souligne Thomas Wharram, analyste de Bernstein, évoquant "l'évolution du free cash flow, le recul de la part de marché en France et le manque de précision sur l'évolution des résultats en Chine".

"ça Progresse"

Interrogé sur la génération de trésorerie, très surveillée par les investisseurs, Georges Plassat a simplement déclaré "ça remonte, nous ne somme pas satisfaits, mais ça progresse".

Le free cash flow était négatif de 2,26 milliards d'euros à la fin du semestre, "reflet de la saisonnalité de l'activité".

Alors que la Chine reste déficitaire, le PDG de Carrefour a estimé que le plan de redressement devrait "commencer à porter ses fruits dès cette année", tout en évoquant une possible ouverture du capital, à l'image de ce que le groupe a fait au Brésil.

"Devant nous reste la perspective d'une consolidation peut-être avec des acteurs locaux qui seraient complémentaires (...) L'idée est de faire peut-être quelque chose d'un peu similaire à ce que nous avons fait au Brésil", a-t-il dit.

Il a également confirmé le projet de mise en Bourse des actifs brésiliens, retardé pour cause de récession mais qui pourrait intervenir "en 2017", tout comme celui de la cotation de la filiale immobilière Carmila.

Carrefour a jugé "raisonnable" le consensus des analystes pour le résultat opérationnel courant de 2,47 milliards d'euros en 2016, sauf mouvement important sur le real brésilien.

Ce consensus, qui était encore de 2,50 milliards en avril, a été révisé en baisse compte tenu des difficultés anticipées en France.

Au total, Carrefour boucle le premier semestre avec un résultat opérationnel de 706 millions d'euros, supérieur aux 685 millions du consensus Inquiry Financial réalisé pour Reuters, sur des ventes de 40,55 milliards, en hausse de 2,9% à taux de change constants.

Le résultat a progressé de 5,0% en Europe, où Carrefour récolte les fruits de son redressement en Espagne et en Italie. Il a décollé de 12,3% en Amérique latine (à changes constants) grâce à une performance toujours très solide au Brésil où ses ventes ont grimpé de 11,5% malgré la récession, profitant d'une faible exposition au segment non alimentaire, le plus touché par la crise, et du succès de son format de semi-gros.

En Chine, point noir du groupe, les ventes sont en repli de 8,9%.

Le communiqué:

bit.ly/2aztmkD (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below