LEAD 1-L'Euro2016 dope les résultats de Puma au T2

mercredi 27 juillet 2016 12h04
 

BERLIN, 27 juillet (Reuters) - Puma a publié mercredi un chiffre d'affaires meilleur que prévu au titre du deuxième trimestre, favorisé par l'Euro2016 dont le meilleur buteur a été le français Antoine Griezmann, un des sportifs parrainés par l'équipementier allemand.

Le groupe bavarois, filiale de Kering, a réalisé un bénéfice net de 1,6 million d'euro sur ces trois mois, à comparer à une perte de 3,3 millions d'euros un an plus tôt.

Son chiffre d'affaires ajusté des taux de change a progressé de 7% à 827 millions d'euros, dépassant le consensus qui était à 819 millions.

Son concurrent Adidas doit publier ses résultats le 4 août et l'on s'attend à ce qu'il dévoile une hausse supérieure de son chiffre d'affaires, les analystes tablant en moyenne sur une augmentation de 13% selon Thomson Reuters Smart Estimate.

Puma a confirmé viser une croissance d'un peu moins de 10% de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année, avec un résultat opérationnel compris entre 115 et 125 millions d'euros et une marge brute du même ordre que celle de 45,5% dégagée l'an dernier.

Au deuxième trimestre, la croissance du chiffre d'affaires a été particulièrement marquée pour la région Europe, Moyen-Orient, Afrique, où elle a atteint 23,5% hors effets de change, soutenue par le parrainage de cinq équipes nationales à l'Euro2016 de football, dont l'Italie, et de certaines vedettes comme Griezmann ou le gardien portugais Rui Patricio.

La retraite sportive, donnée comme imminente, peut-être après les Jeux olympiques de Rio, du sprinter jamaïcain Usain Bolt, le plus grand athlète parrainé par Puma, n'inquiète pas le groupe allemand qui estime que le recordman du monde du 100 et 200 mètres lui sera peut-être encore plus utile hors des pistes.

"Usain fait partie de la famille Puma", a déclaré le président du directoire du groupe Bjorn Gulden à la presse.

"S'il décide de ne plus courir, nous travaillerons probablement encore plus étroitement avec lui", a-t-il dit. Le sprinter de 29 ans, dont Puma est le sponsor depuis ses 15 ans, aurait par exemple davantage de temps pour s'occuper du développement de produits ou pourrait même jouer un rôle commercial pour la marque, a ajouté le patron de Puma.

Bjorn Gulden a déclaré qu'Usain Bolt aidait déjà le groupe allemand à repérer un éventuel successeur aux Caraïbes. "Nous devons admettre qu'il n'y aura pas un deuxième Usain mais il y aura quelque chose d'autre."

L'action Puma cède 0,2% à Francfort et Kering prend 2% à la mi-journée à la Bourse de Paris. (Emma Thomasson, Véronique Tison et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)