25 juillet 2016 / 06:26 / dans un an

LEAD 2-Seb confiant pour 2016, le titre au plus haut en Bourse

* CA S1 en croissance organique de 6%

* ROPA S1 en croissance organique de 60% du fait de hausse de prix

* Croissance du CA 2016 prévue à plus de 5%

* Croissance du ROPA prévue à plus de 10%

* Le titre gagne 6,68% à 11h, en tête du SBF 120 (Actualisé avec cours de Bourse, commentaires d‘analystes)

PARIS, 25 juillet (Reuters) - Le groupe Seb s‘est montré confiant sur ses performances sur l‘ensemble de l‘année 2016 à l‘occasion de la publication de ses résultats semestriels, où le groupe a fait état d‘une croissance solide malgré un effet devises défavorable dans des pays émergents et une baisse de son activité en Amérique du Nord.

La publication a été fortement appréciée en Bourse, permettant au titre de s‘envoler de 6,33% à 121,80 euros à 11h10, à son plus haut niveau historique. Au même moment, le SBF 120 gagne 0,67%.

Au total, le spécialiste du petit équipement domestique a vu ses ventes augmenter de 2,4% sur le semestre, à 2.164 millions d‘euros (+6% en organique).

Son résultat opérationnel d‘activité (ROPA) a cru de 17,7% (+60% en données organiques) à 172 millions d‘euros, reflet à la fois les hausses de prix passées (en Russie, en Ukraine et en Amérique Latine) et de gains de productivité.

Seb précise que, compte tenu du caractère saisonnier de son activité, le ROPA du premier semestre n‘est pas représentatif de l‘année pleine.

”Ces performances sont encourageantes pour les mois à venir même si la prudence reste de mise quant à l‘évolution de certains marchés (Brésil, Colombie, Turquie, Royaume-Uni, notamment), commente Seb dans un communiqué.

Son PDG Thierry de La Tour d‘Artaise estime que “la solidité” des performances du premier semestre met le groupe “en bonne position pour réaliser une belle année 2016”.

Pour l‘exercice en cours, Seb vise une croissance organique de ses ventes supérieure à 5% et une progression de son résultat opérationnel d‘activité à changes et périmètre constants supérieure à 10%.

Dans une note parue avant l‘ouverture des marchés, Bryan Garnier anticipait une réaction positive en Bourse, estimant que les fondamentaux solides seraient soutenus par la croissance externe du groupe.

Après l‘acquisition de son concurrent allemand EMSA, spécialiste des accessoires de cuisines et sa montée en puissance dans le capital du groupe chinois Supor , la dette financière nette de Seb s‘élève à 629 millions d‘euros au 30 juin 2016, en augmentation de 313 millions d‘euros par rapport à son niveau de fin décembre 2015.

En mai dernier, le groupe a par ailleurs conclu un accord en vue d‘acquérir l‘allemand WMF, le n°1 mondial des machines à café professionnelles pour 1,58 milliard d‘euros.

“Seb, déjà dans une dynamique de croissance grâce à ses acquisitions, confirme également sa capacité à gérer sa croissance organique et sa rentabilité dans un environnement compliqué sur les devises”, se félicite Portzamparc, qui reste à “renforcer” sur le titre et relève son objectif de cours de 120 à 130 euros.

Le communiqué:

bit.ly/29Yw1BO (Noëlle Mennella et Joseph Sotinel, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below