Draghi (BCE) juge possible un soutien public aux banques

jeudi 21 juillet 2016 15h51
 

FRANCFORT, 21 juillet (Reuters) - Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a déclaré jeudi qu'un soutien public pourrait contribuer à résoudre le problème posé par le niveau élevé des créances douteuses dans le système bancaire dans la zone euro.

S'exprimant lors d'une conférence de presse après la décision de la BCE de laisser inchangés ses taux d'intérêt et son programme d'achats d'obligations sur les marchés, il a dit que la chute des cours de Bourse de certaines banques constituait un problème pour les autorités monétaires.

Cette chute a été particulièrement forte pour les banques affichant un niveau élevé de créances douteuses (non performing loans, NPL), a-t-il noté.

S'exprimant huit jours avant la publication des résultats des tests de résistance réalisés par l'Autorité bancaire européenne sur les 51 principales banques de l'Union, Mario Draghi a ajouté: "Les NPL sont assurément un problème important pour la rentabilité future et pour la capacité des banques à prêter."

Les réformes en cours dans le secteur bancaire pourraient inclure la création d'un marché spécifique pour les créances douteuses et "un soutien public lorsque, dans des circonstances exceptionnelles, le marché des NPL ne fonctionne pas correctement".

"Et bien sûr, nous voulons éviter des ventes en catastrophe", a ajouté Mario Draghi.

Ces propos ont favorisé la hausse des valeurs bancaires européennes en Bourse: à 13h45 GMT, l'indice Stoxx des banques de la zone euro gagnait 2%, l'italienne UniCredit 4,35%, l'allemande Deutsche Bank 3,63% et la française Société générale 1,67%.

(John Stonestreet; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)