Samsung Heavy discute avec Eni pour une plateforme GNL au Mozambique

jeudi 21 juillet 2016 11h16
 

SEOUL, 21 juillet (Reuters) - Samsung Heavy Industries espère obtenir une commande cette année du groupe pétrolier et gazier italien Eni pour la construction d'une plateforme GNL offshore permettant de traiter les importantes réserves de gaz du Mozambique, a dit un porte-parole du groupe d'ingénierie sud-coréen jeudi.

Samsung Heavy est en discussion exclusive avec Eni dans le cadre d'un consortium qui comprend aussi le français Technip et le japonais JGC pour un projet valorisé 5,4 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros). La part revenant à Samsung représenterait 2,5 milliards de dollars, a dit le porte-parole.

"Nous espérons la commande dans le courant du second semestre", a-t-il ajouté

La découverte d'un important gisement de gaz au Mozambique en 2010 avait ouvert la voie à la transformation de l'un des pays les plus pauvres du monde en un exportateur majeur de gaz naturel liquéfié (GNL) mais le projet a pris du retard.

Eni doit construire les unités de traitement offshore et l'américain Anadarko prévoit de prendre en charge la construction des infrastructures terrestres, le tout représentant des investissements pouvant aller jusqu'à 30 milliards de dollars.

L'annonce faite par Samsung laisse entendre qu'Eni pourrait prendre sa décision cette année, ce qui renforcerait la probabilité de voir l'investissement d'Anadarko se réaliser, ont dit des sources industrielles. (Joyce Lee, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)