Singapour saisit des fonds dans l'affaire 1MDB

jeudi 21 juillet 2016 11h42
 

SINGAPOUR, 21 juillet (Reuters) - Les autorités de Singapour ont saisi jeudi des actifs financiers dans le dossier de détournement d'argent présumé lié au fonds souverain malaisien 1MDB et annoncé des procédures judiciaires à l'encontre de certaines des plus grandes banques de la ville-Etat.

Les saisies, qui portent sur 240 millions de dollars de Singapour (161 millions d'euros), ont été réalisées dans le cadre des investigations en cours sur les flux financiers liés à 1MDB susceptibles de constituer des faits de blanchiment d'argent, ont-elles précisé dans un communiqué.

Elles ont ajouté avoir découvert des irrégularités impliquant trois grandes banques: le numéro un local du secteur, DBS Group Holdings, le groupe suisse UBS et Standard Chartered, une banque très présente en Asie mais dont le siège est en Grande-Bretagne.

"Les conclusions préliminaires montrent qu'il y a eu des cas de défaillance des contrôles dans les trois banques et, dans certains cas, de faiblesse dans les procédures d'acceptation des clients et de surveillance des transactions. Il y a également eu des retards indus dans la détection et le signalement de transactions suspectes", a déclaré l'Autorité monétaire de Singapour (MAS) dans un communiqué.

DBS et Standard Chartered ont déclaré coopérer avec les autorités. UBS a fait de même en précisant avoir "elle-même signalé les transactions suspectes".

C'est la première fois que 1MDB (1Malaysia Development Bhd) est nommément désigné par les autorités de Singapour dans l'enquête en cours sur des soupçons de blanchiment.

LA JUSTICE MALAISIENNE DÉFEND LE PREMIER MINISTRE

Singapour avait ordonné en mai la fermeture de la filiale locale de la banque privée suisse BSI pour infractions aux règles anti-blanchiment, une mesure sans précédent depuis 32 ans. Les autorités n'avaient alors pas cité 1MDB, contrairement à la justice suisse dans un communiqué concernant BSI.   Suite...