EasyJet-Incertitude sur le T4 après les attaques en Europe

jeudi 21 juillet 2016 10h12
 

LONDRES, 21 juillet (Reuters) - Easyjet a dit jeudi qu'elle ne pouvait pas donner de prévisions sur la fin de l'année en raison des inquiétudes sur la sécurité en Europe, du recul de la confiance des ménages et de la volatilité des devises qui pèseront sur sa saison estivale, traditionnellement la plus rentable.

La deuxième compagnie à bas coûts européenne derrière Ryanair n'a pas été en mesure de donner une prévision de bénéfices sur son exercice à fin septembre comme elle le faisait les années précédentes.

La compagnie aérienne a dit que sa performance du quatrième trimestre de l'exercice en cours serait pénalisée par deux événements qui se sont déroulés dans deux de ses destinations phares, la France et la Turquie: l'attentat de Nice, le 14 juillet, qui a fait 84 victimes et le coup d'Etat déjoué par Ankara le lendemain.

En conséquence, easyJet a dit n'avoir qu'une faible visibilité sur ses revenus par siège au quatrième trimestre.

Les inquiétudes sur la sécurité s'ajoutent aux incertitudes sur le comportement des consommateurs, après le vote britannique en faveur d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, et la dégringolade de la livre qui a renchéri le coût des séjours à l'étranger pour les Britanniques. La Grande-Bretagne est le premier marché d'easyJet.

Le consensus des analystes anticipe que le bénéfice avant impôt d'easyJet chute de 14% sur l'exercice clos au 30 septembre, à 592 millions de livres sterling (710,8 millions d'euros).

Le troisième trimestre de l'exercice en cours a été affecté par de nombreuses annulations de vols du fait de grèves, de fermeture de pistes et de conditions météorologiques défavorables auxquelles se sont ajoutés les premiers effets négatifs du Brexit.

Le revenu par siège a chuté de 8,7% à taux de change constants et de 7,7% en données publiées sur la période.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a elle-même abaissé mercredi ses prévisions de bénéfices annuels et IAG, la maison-mère de Britsh Airways, avait fait de même en juin.   Suite...