RTE-La CDC doit formuler une valorisation fin juillet-presse

mercredi 20 juillet 2016 21h06
 

PARIS, 20 juillet (Reuters) - La Caisse des Dépôts (CDC) doit formuler fin juillet une valorisation des actifs de RTE dans le cadre du projet de cession par EDF de 49% du capital du gestionnaire du réseau français de transport d'électricité, rapporte mercredi Les Echos.

Dans un article publié sur son site internet, le quotidien ajoute que l'électricien national et l'Etat décideront à la rentrée, en fonction de cette valorisation, s'ils invitent ou non des actionnaires privés au tour de table.

Toujours selon Les Echos, en plus des fonds, comme GIC, Borealis, IFM ou le gestionnaire de lignes à haute tension chinois SGCC, d'autres marques d'intérêts surgissent à l'instar d'Hydro-Québec, et EDF "pourrait ainsi (...) vouloir valoriser RTE à une prime de 30 à 40% supérieure à sa base d'actifs régulés, soit quelques milliards de plus que le chiffre de 7 milliards d'euros de valeur qui circule actuellement".

La CDC et EDF n'ont pas commenté ces informations mercredi soir.

L'ouverture du capital de RTE s'inscrit dans un programme de cessions d'environ dix milliards d'euros d'actifs à l'horizon 2020 prévu par l'électricien français, lourdement endetté.

La législation française impose actuellement que la totalité du capital de RTE soit détenue par EDF, l'Etat ou d'autres entreprises ou organismes appartenant au secteur public.

Des sources proches du dossier avaient déclaré fin juin à Reuters que le projet de cession par EDF de 49% du capital de RTE pourrait la société à plus de 5,2 milliards d'euros. (Benjamin Mallet, édité par Marc Joanny)