AVANT-PAPIER-G20-Protectionnisme et Brexit tiendront le haut du pavé

mercredi 20 juillet 2016 19h48
 

SHANGHAI, 20 juillet (Reuters) - Les retombées du Brexit et les craintes d'un regain de protectionnisme dans un monde dont la croissance économique patine figureront à l'ordre du jour de la réunion des grands argentiers du Groupe des Vingt (G20).

Tenue samedi et dimanche à Chengdu, une ville du sud-ouest de la Chine, elle sera l'occasion pour le nouveau Chancelier de l'Echiquier Philip Hammond de faire ses débuts sur la scène internationale, après le référendum du 23 juin par lequel les Britanniques ont décidé de quitter l'Union européenne (UE), et d'expliquer comment Londres compte gérer cet événement.

Son homologue allemand Wolfgang Schäuble compte d'ailleurs le rencontrer personnellement en marge de la réunion, a fait savoir mercredi un haut fonctionnaire gouvernemental allemand.

L'Allemagne espère que cette réunion sera l'occasion de se pencher sur la création des conditions d'une croissance durable et d'un renforcement de la résistance des économies, a-t-il ajouté. "La question des réformes structurelles sera primordiale (...) Nous n'aurons pas de débat pour savoir s'il faut plus de stimulant ou pas", a-t-il déclaré.

Il est probable également que la campagne présidentielle de Donald Trump aux Etats-Unis, qui devrait être riche de rappels à l'ordre protectionnistes, sera l'une des préoccupations de cette rencontre des ministres des Finances et banquiers centraux du G20.

"(Pour ce qui concerne le Brexit), on s'attachera surtout au message que le G20 pourra délivrer pour apaiser les craintes", explique un responsable asiatique au fait des dossiers du G20. "Il nous faut rester vigilant".

Le Fonds monétaire international (FMI) a réduit cette semaine ses prévisions pour la croissance mondiale, évoquant en particulier le Brexit.

L'accumulation des risques pour la croissance économique mondiale sera également abordée par le G20, selon un haut fonctionnaire sud-coréen aux Finances.

"Il sera primordial de discuter d'un renforcement de la coopération sur les plans monétaire, budgétaire et macro-économique pour rétablir la croissance mondiale", a-t-il dit.   Suite...