France-Rebond du climat des affaires en juillet

jeudi 21 juillet 2016 08h58
 

PARIS, 21 juillet (Reuters) - Le climat des affaires s'est
nettement redressé en juillet en France après le trou d'air
enregistré le mois précédent, selon les données publiées jeudi
par l'Insee.
    Les perspectives s'améliorent dans l'ensemble des secteurs,
y compris les services, qui effacent la totalité du décrochage 
de juin, mois marqué par les perturbations liées aux
protestations contre le projet de loi Travail.
    L'indicateur global du climat des affaires, calculé à partir
des réponses des chefs d'entreprise interrogés dans le cadre de
cette enquête mensuelle, regagne deux points, à 102, et évolue à
nouveau au-dessus de sa moyenne de long terme, calée à 100.
    Par secteurs, l'indicateur de l'industrie manufacturière
s'inscrit à 103 (+1 point), un niveau supérieur aux attentes
(101) des économistes sondés par Reuters.
    Celui des services rebondit de trois points à 101 et
retrouve ses plus hauts récents, tandis que celui du commerce de
détail reprend lui aussi trois points, à 105.
    L'indicateur du bâtiment reste à la traîne mais gagne lui
aussi un point à 96, un plus haut depuis août 2012.
    L'indicateur de retournement pour l'ensemble de l'économie
repasse en conséquence dans la zone indiquant une conjoncture
favorable, souligne l'Insee.
    Dans l'industrie manufacturière, les chefs d'entreprises
interrogés sont nettement plus positifs sur leur activité passée
mais moins sur leurs perspectives personnelles de production,
dont le solde repasse sous sa moyenne de longue période. Ils
sont en revanche un peu plus optimistes sur l'évolution globale
de l'économie.
    Ils font état de carnets de commandes quasi stables.
    Dans son enquête trimestrielle sur l'industrie
manufacturière publiée en parallèle, l'Insee fait état d'une
hausse de 1,1 point du taux d'utilisation des capacités de
production qui, à 83,4%, atteint son plus haut niveau depuis
octobre 2008.
    L'institut relève cependant que les capacités de
production dans l'industrie manufacturière restent
toutefois moins utilisées qu'en moyenne sur la période
1994-2007 et signale que quasiment autant d'industriels qu'au
trimestre précédent estiment qu'ils pourraient produire
davantage s'ils recevaient plus de commandes.
    Dans les services, les chefs d'entreprise sont
plus nombreux qu'en juin à anticiper une hausse de
l'activité et de la demande pour les prochains mois.
    Les secteurs qui avaient le plus souffert le mois dernier
-transports, hébergement-restauration et immobilier - se sont
tous repris.  

    Dans les services, les chefs d'entreprises sont plus
négatifs sur leur activité passée comme future.
    
    Les indicateurs de l'Insee
    Climat des affaires : here
    Industrie manufacturière : here
    Services : here
    
 Les indicateurs français en temps réel                  
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel           
 Le point sur la conjoncture française                   
 

 (Yann Le Guernigou)