Les raffineries d'Europe n'achètent pas de pétrole à Daech-rapport

mercredi 20 juillet 2016 16h07
 

* Un budget annuel de deux milliards de dollars en baisse

* L'EI tire un quart de ses ressources du pétrole

* Seuls les impôts augmentent

par Gérard Bon

PARIS, 20 juillet (Reuters) - L'Etat islamique (EI) fait face depuis 2015 à une baisse constante de ses ressources et les raffineries européennes ne contribuent pas à son financement par l'achat de pétrole, selon un rapport de parlementaires français.

La possibilité que des Etats européens, a fortiori la France, aient pu indirectement financer l'organisation était l'une des raisons qui ont poussé des députés à créer une mission d'information sur les moyens de Daech, l'acronyme de l'EI.

"On peut affirmer que les Etats européens ne participent pas au financement de Daech", a déclaré mercredi le président Les Républicains de la mission, Jean-Frédéric Poisson.

Il a également affirmé lors d'une conférence de presse que rien ne permettait d'établir que le cimentier français Lafarge, devenu LafargeHolcim , ou ses entités locales, "ont participé, directement ou indirectement, ni même de façon passive" à ce financement.

Selon Le Monde, avant de tomber entre les mains de l'EI, la cimenterie d'Al-Jalabiah appartenait au groupe Lafarge qui se serait arrangé avec lui pour pouvoir continuer à produire et exporter entre le printemps 2013 et la fin de l'été 2014.   Suite...