LEAD 1-Le patron de Fox News, accusé de harcèlement, négocie son départ

mercredi 20 juillet 2016 00h36
 

(Actualisé avec source et contexte)

19 juillet (Reuters) - Roger Ailes, considéré comme le principal artisan du succès de la chaîne d'information américaine Fox News, négocie les conditions de son départ avec le groupe Twenty-First Century Fox après les accusations de harcèlement sexuel portées contre lui, a-t-on appris d'une source proche des discussions.

Fox a déclaré dans un communiqué que l'analyse juridique de ces accusations étaient en cours et que Roger Ailes restait en poste.

Roger Ailes, 76 ans, avait conseillé plusieurs présidents américains républicains, dont George W. Bush, avant de faire de Fox News l'une des chaînes câblées américaines les plus regardées et les plus influentes, notamment sur le camp conservateur.

Une ex-présentatrice vedette de Fox News, Gretchen Carlson, a engagé des poursuites judiciaires contre Roger Ailes, l'accusant de harcèlement sexuel. Roger Ailes a nié ses accusations. Fox a par la suite chargé un cabinet juridique de mener une enquête interne.

Le magazine New York a publié depuis les témoignages d'autres femmes disant avoir été harcelées par Ailes dès les années 1960. Mardi, il a précisé que la présentatrice vedette de Fox News Megyn Kelly avait déclaré aux enquêteurs mandatés par Fox que Roger Ailes, alors son supérieur direct, lui avait fait "des avances sexuelles" il y a environ dix ans.

Selon l'article, les avocats de Twenty-First Century Fox ont donné jusqu'au 1er août à Roger Ailes pour démissionner et éviter ainsi d'être démis de ses fonctions à la tête de la chaîne.

Ailes a longtemps été un proche du co-président de Twenty-First Century Fox Rupert Murdoch, qui l'avait nommé à la tête de Fox News en 1996. Mais selon New York, Murdoch et ses deux fils James et Lachlan ont conclu ces derniers jours qu'il devait quitter l'entreprise.

L'avocat de Roger Ailes n'a pas pu être joint dans l'immédiat pour commenter ces informations.

(Jessica Toonkel; Marc Angrand pour le service français)