LEAD 1-Johnson & Johnson bat le consensus et relève ses prévisions

mardi 19 juillet 2016 14h58
 

19 juillet (Reuters) - Johnson & Johnson a relevé mardi ses prévisions de résultats pour 2016 au vu d'un deuxième trimestre meilleur que prévu, marqué par de solides ventes de médicaments sur ordonnance.

L'action du groupe pharmaceutique diversifié s'adjuge quelque 3% à 127 dollars dans les échanges d'avant-Bourse à Wall Street, en route pour un record à l'ouverture.

J&J, qui ouvre le bal de la saison des résultats pour le secteur pharmaceutique aux Etats-Unis, a fait état d'un bénéfice net en baisse à 3,997 milliards de dollars (3,616 milliards d'euros), soit 1,43 dollar par action, contre 4,516 milliards (1,61 dollar/action) un an plus tôt mais son bénéfice par action hors éléments exceptionnels, à 1,74 dollar, dépasse de six cents le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires a progressé de 3,9% à 18,5 milliards de dollars, là aussi supérieur au consensus qui le donnait à 17,97 milliards.

Pour l'ensemble de 2016, le groupe basé dans le New Jersey anticipe un bénéfice par action compris entre 6,63 et 6,73 dollars, au lieu d'une fourchette précédente de 6,53-6,68 dollars, et il a également relevé sa prévision de chiffre d'affaires à 71,5-72,2 milliards de dollars au lieu de 71,2-71,9 milliards.

Au deuxième trimestre, les ventes de la division pharma ont augmenté de 8,9% à 8,6 milliards de dollars, profitant d'une hausse de la demande pour l'anti-cancéreux Imbruvica et l'anticoagulant Xarelto.

Les ventes de l'immunosuppresseur sélectif Remicade, produit vedette de J&J utilisé dans le traitement des affections auto-immunes, ont progressé de 6,7% à 1,78 milliard de dollars.

La division d'appareils médicaux, que le groupe est en train de restructurer pour se focaliser sur des prothèses et matériels de chirurgie à plus forte marge, a vu son chiffre d'affaires dégager une faible croissance de 0,8% au deuxième trimestre, à 6,4 milliards de dollars.

L'action Johnson & Johnson s'est appréciée de plus de 20% depuis le début de l'année, aidée par le profil diversifié du groupe qui le rend moins vulnérable aux pressions politiques sur les prix des médicaments.

J&J, qui fabrique aussi toute une gamme de produits d'hygiène grand public, se paie 18 fois ses résultats estimés à 12 mois, soit sa valorisation la plus élevée depuis plus de 10 ans. A titre de comparaison, Merck affiche un multiple inférieur à 16 et celui de Pfizer est de 14,4 fois. (Natalie Grover à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)