** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 18 juillet 2016 08h12
 

PARIS, 18 juillet (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse lundi à l'ouverture, le mouvement de fuite vers les valeurs refuges provoqué par le coup d'Etat avorté en Turquie et l'attentat de Nice se dissipant.

Le sentiment des investisseurs devrait être soutenu par l'attente de nouveaux assouplissements monétaires par les banques centrales et le lancement d'une OPA géante dans le secteur des technologies européennes avec l'offre de rachat du britannique ARM Holdings par le japonais Softbank.

Le pouvoir turc a poursuivi dimanche la reprise en main du pays, en particulier de l'armée et de la justice, après l'échec du putsch militaire de vendredi soir, et envisage désormais de rétablir la peine de mort pour les partisans du coup d'Etat.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,20% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,34% et le FTSE à Londres 0,4%.

La Bourse de Tokyo est fermée lundi et les places asiatiques hors Japon sont en légère hausse à l'exception des Bourses chinoises pénalisées par le ralentissement de la croissance des prix de l'immobilier en Chine au mois de juin.

Aux valeurs, ARM Holdings devrait être très entouré après le lancement par Softbank d'une offre recommandée en numéraire sur le concepteur britannique de puces à 1.700 pence par action, représentant une prime d'environ 43%.

Sur le marché des changes, le reflux de l'aversion au risque a entraîné un recul de la devise japonaise repassée au dessus de 105 yens pour un dollar, à 105,36,dans de faibles volumes en raison de la fermeture des marchés nippons. Elle avait atteint 104,63 au plus haut vendredi.

Le livre turque s'échange à 2,9560 pour un dollar, contre lequel elle avait chuté de près de 5% vendredi en tombant un plus bas de six mois à 3,0476.

L'euro se raffermit légèrement contre la devise américaine à 1,1067 après un point bas à 1,1021 vendredi. Les investisseurs ne s'attendent pas à l'annonce de nouvelles mesures d'assouplissement par la Banque centrale européenne dès la réunion de son conseil des gouverneurs de jeudi mais sa tonalité devrait rester très accommodante pour parer aux retombées du Brexit.   Suite...