Attentat/Nice-Cession de l'aéroport repoussée de 8 jours-Bercy

vendredi 15 juillet 2016 15h04
 

PARIS, 15 juillet (Reuters) - Le processus de privatisation de l'aéroport de Nice est repoussé de huit jours en raison de l'attentat qui a frappé la ville jeudi soir, a déclaré à Reuters une porte-parole du ministère de l'Economie.

Les offres fermes de troisième tour étaient théoriquement attendues lundi.

"Compte tenu des circonstances, la procédure sur Nice est repoussée de huit jours", a déclaré la porte-parole de Bercy.

Le calendrier de l'appel d'offres prévoit théoriquement que l'Etat se décide en août.

Au moins 84 personnes ont été tuées jeudi soir à Nice (Alpes-Maritimes) dans une attaque terroriste perpétrée par un homme qui, au volant d'un poids lourd, a foncé sur la foule à la fin du feu d'artifice du 14-Juillet sur la promenade des Anglais..

Cinq offres fermes ont été déposées le 4 juillet sur la plate-forme Nice-Côte d'Azur, dont celle de l'italien Atlantia associé à EDF invest, et celle d'un consortium composé de Vinci, de la CDC et de Predica. Un troisième tour a été décidé pour tenter de départager les offres en présence.

La privatisation partielle du premier aéroport régional français, ainsi que celle du deuxième, Lyon, pourrait rapporter jusqu'à 1,6 milliard d'euros à l'Etat, qui s'est déjà désengagé en 2014 de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. et (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)