Barroso chez Goldman Sachs, "moralement inacceptable"-Hollande

jeudi 14 juillet 2016 15h11
 

PARIS, 14 juillet (Reuters) - François Hollande a jugé jeudi que le recrutement annoncé de José Manuel Barroso, ancien président de la Commission européenne, par la banque d'affaires américaine Goldman Sachs était "moralement inacceptable".

La France a officiellement demandé jeudi à José Manuel Barroso, qui présida l'exécutif européen de 2004 à 2014 après avoir été Premier ministre du Portugal en 2002-2004, de renoncer à ce projet.

"Juridiquement c'est possible, mais moralement, ça touche la personne, c'est moralement inacceptable", a déclaré le président français lors de son interview radiotélévisée du 14-Juillet.

"Ce n'est pas moi qui l'ai choisi M. Barroso, certains se reconnaîtront dans ce choix", a-t-il poursuivi en visant son prédécesseur à l'Elysée, Nicolas Sarkozy.

"M. Barroso a été pendant dix à la tête de la Commission européenne, au moment où il y a eu cette crise provoquée par ce qu'on appelle les 'subprimes', dont Goldman Sachs était l'un des établissements phares. Goldman Sachs qu'on retrouve dans l'affaire grecque (...) et on apprend quelques années plus tard que M. Barroso va rejoindre Goldman Sachs", s'est ému François Hollande. (Sophie Louet et Elizabeth Pineau)