** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

jeudi 14 juillet 2016 07h52
 

PARIS, 14 juillet (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues plutôt
stables jeudi en ouverture, après avoir terminé la veille en ordre dispersé,
dans l'espoir que la Banque d'Angleterre abaissera les taux d'intérêt ce jeudi
pour prévenir toute récession qui découlerait de la décision de la
Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne (UE). 
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien,
le Dax à Francfort et le FTSE à Londres ouvriraient dans une
fourchette de variations allant de 0 à +7 points. 
    "Un Brexit ne veut pas dire l'éclatement du système financier international
après tout et n'implique pas davantage un ralentissement d'ampleur des économies
en dehors de la Grande-Bretagne", dit Koichi Yoshikawa (Standard Chartered Bank
à Tokyo). "L'activité des investisseurs a ralenti depuis le 24 juin mais
l'incertitude se résorbe progressivement".
    A l'approche de la clôture, la Bourse de Tokyo est en hausse, s'alignant sur
Wall Street, mais avec des gains freinés par la fermeté du yen.
    L'indice MSCI de l'Asie-Pacifique hors Japon affiche une
hausse modeste de 0,15%. En revanche, les places chinoises sont en léger
retrait: l'indice CSI300 cède 0,2% et l'indice composite de Shanghaï
 0,28%. L'indice Hang Seng de Hong Kong est stable (+0,07%).
    Wall Street a repris son souffle mercredi, finissant sans grand changement
malgré encore une fois des records de clôture pour le Dow Jones et le S&P-500
après de nouveaux pics historiques touchés en début de séance. 
    Sur le marché des changes, la livre progressait de 0,3% jeudi à 1,3194
dollar, après avoir atteint la veille son meilleur niveau de la semaine
(1,3340 dollar) à la suite de la nomination de Theresa May comme Premier
ministre à la suite de la démission de David Cameron. 
    Mais la livre pâtit toutefois du fait que le gouvernement de Theresa May
comporte deux influents partisans du Brexit, Boris Johnson qui récupère le
ministère des Affaires étrangères et David Davis qui hérite du portefeuille ad
hoc créé pour gérer la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.
 
    Le marché pétrolier se reprend, après des pertes de plus de 4% mercredi, qui
s'expliquaient par des craintes de persistance de l'engorgement du marché
mondial. 
    
    
    
 PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 14 JUILLET:
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 US      12h30  Prix à la production           juin        0,3%          0,4%
                - sur un an                                -0,1%         -0,1%
         12h30  Inscriptions au chômage        semaine au  265.000       254.000
                                               9 juillet                 
 

    VALEURS À SUIVRE:
    * EDF. La ministre de l'Energie Ségolène Royal a annoncé mercredi
l'entrée en vigueur le 1er août d'une baisse des tarifs de l'électricité
proposée par la Commission de régulation de l'énergie (CRE), de 0,5% pour les
tarifs résidentiels et de 1,5% pour les professionnels.   
     
    * AIRBUS GROUP a cherché mercredi à rassurer les investisseurs
après sa décision de réduire la production du superjumbo A380 qui, dit-il,
n'aura pas d'impact significatif sur le groupe alors que des charges sont
prévues ou possibles sur deux autres progarmmes de l'avionneur.    
    L'avionneur a annoncé mardi avoir revu en baisse son objectif de livraisons
d'A380 à 12 par an. Thomas Enders, président exécutif d'Airbus
Group, a déclaré mercredi qu'il espérait relever la production d'A380 d'ici un
an ou deux.. Fabrice Brégier, PDG de la filiale Airbus d'Airbus
Group, a indiqué quant à lui qu'en cas de perte sur le programme, l'impact sur
le groupe ne serait pas significatif et qu'il avait identifié des moyens de
réduire les coûts, via notamment la réorganisation des équipes. 
    
    * JPMORGAN CHASE publie ses résultats du deuxième trimestre avant
l'ouverture de Wall Street.
    
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    

 (Wilfrid Exbrayat)