La Fed relève peu de pressions inflationnistes aux USA

mercredi 13 juillet 2016 20h20
 

WASHINGTON, 13 juillet (Reuters) - L'économie américaine a continué de croître de mi-mai jusqu'à fin juin mais il n'y a guère de signe de redressement de l'inflation dans un avenir proche, écrit la Réserve fédérale dans son "livre beige" publié mercredi.

Les pressions sur les salaires ont été "modestes à modérées" dans la plupart des 12 antennes régionales dont dispose la Fed à travers les Etats-Unis et "les pressions sur les prix sont restées légères", précise la banque centrale américaine dans ce document qui servira de base aux discussions lors de sa prochaine réunion de politique monétaire les 26 et 27 juillet.

Les pressions sur les salaires à la fin du deuxième trimestre se sont concentrées sur les travailleurs qualifiés et sur certains postes difficiles à pourvoir tandis que, au niveau de l'inflation, "les contacts (dans les régions) n'ont généralement signalé aucun mouvement sur les prix de vente", souligne la Fed.

Cette dernière a relevé ses taux pour la première en près de 10 ans en décembre mais elle n'a plus modifié sa politique depuis. Si le marché du travail est désormais jugé proche du plein emploi, la Fed ne parvient pas à ramener l'inflation vers son objectif de 2%.

Les investisseurs s'attendent à ce que la Réserve fédérale ne relève pas ses taux avant mi-2017 en raison du ralentissement de la croissance mondiale et des incertitudes créées par le vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

L'emploi a continué de croître modestement sur la période concernée par ce "livre beige", réalisé par la Fed de St. Louis sur la base de données recueillies avant le 1er juillet.

Les antennes de la Fed ont relevé des signes de tassement des dépenses des ménages mais la plupart d'entre elles restent optimistes dans leurs prévisions, est-il écrit.

L'activité du secteur manufacturier est restée mitigée alors que la croissance du secteur des services a été "légère à modeste". (Lindsay Dunsmuir; Bertrand Boucey pour le service français)