USA-Bond de 68% des IDE en 2015, les "inversions" ont pesé

mercredi 13 juillet 2016 19h22
 

WASHINGTON, 13 juillet (Reuters) - L'augmentation sensible des rachats d'entreprises basées aux Etats-Unis par des capitaux étrangers a contribué à porter les investissements directs étrangers (IDE) à un niveau record en 2015, mais cette hausse est due en parti à des opérations d'"inversion fiscale".

Le département du Commerce a fait état mercredi d'un bond de 68% des IDE l'an dernier à 420,7 milliards de dollars (379 milliards d'euros), le montant le plus élevé enregistré depuis le début du suivi de ces investissements en 1982.

Sur ce montant, 408,1 milliards de dollars concernent des acquisitions d'entreprises existantes et 11,2 milliards la création de nouvelles activités sur le sol américain. Le solde (1,4 milliard) correspond au développement d'entreprises existantes situées aux Etats-Unis mais appartenant à des investisseurs étrangers.

La production a représenté plus de la moitié des IDE, avec un total de 281,4 milliards de dollars, dont une bonne partie pour l'industrie pharmaceutique et médicale.

L'Irlande, où le taux d'imposition des bénéfices des entreprises est très bas, a été en 2015 le premier pays d'origine des IDE aux Etats-Unis, avec un montant global de 176,5 milliards de dollars, probablement en raison du nombre élevé d'opérations d'inversion fiscale, lors desquelles une entreprise américaine devient une filiale d'une société étrangère pour des raisons fiscales.

Le département du Commerce précise qu'il ne collecte pas d'informations détaillées sur l'impact de ces opérations d'inversion mais il estime, sur la base des informations publiques disponibles, les inversions fiscales ont représenté environ 20% des acquisitions d'entreprises américaines en 2015.

(Lucia Mutikani; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)