LEAD 1-Les socialistes espagnols voteront contre un gouvernement Rajoy

mercredi 13 juillet 2016 17h43
 

(Ajoute commentaires de Rajoy, contexte §5-7,)

MADRID, 13 juillet (Reuters) - Les députés du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) voteront contre la réélection de Mariano Rajoy au poste de président du gouvernement et excluent toute grande coalition avec les conservateurs, a déclaré mercredi leur dirigeant, Pedro Sanchez.

"Nous voterons contre Rajoy en tant que candidat à la présidence du gouvernement", a-t-il déclaré après avoir rencontré le chef du gouvernement.

Les socialistes feront tout pour éviter un troisième scrutin législatif, a-t-il ajouté. Les Espagnols ont été appelés aux urnes deux fois en six mois, en décembre et en juin dernier, mais aucun parti n'a réussi à obtenir la majorité lors des deux scrutins.

Les centristes de Ciudadanos ont annoncé mercredi matin qu'ils s'abtiendraient lorsque les conservateurs du PP, arrivés en tête des législatives, solliciteraient la confiance du Parlement et ont invité les socialistes à faire de même.

Mariano Rajoy a quant à lui réaffirmé qu'il comptait toujours solliciter l'investiture du Parlement d'ici la fin juillet ou le début août et former un gouvernement.

"Si j'ai la certitude totale que mon investiture est impossible, j'ouvrirai une période de réflexion avec les autres partis afin de trouver une issue", a-t-il néanmoins ajouté.

Le nouveau parlement issu des législatives du 26 juin doit se réunir le 19 juillet et le roi Felipe devrait organiser dans la foulée une première série de négociations entre les partis.

Le PP s'est assuré le contrôle de 137 sièges, contre 123 en décembre, mais il lui en faudrait 176 pour disposer d'une majorité absolue au Congrès des députés (chambre basse du parlement), et pouvoir ainsi gouverner seul.

Ciudadanos est arrivé quatrième des législatives du 26 juin, avec 32 sièges. Son soutien sans participation ne suffira pas à Mariano Rajoy pour former un gouvernement qui aura besoin d'un coup de pouce du PSOE, deuxième du scrutin de juin avec 85 élus.

A gauche, Unidos Podemos, alliance de Podemos et d'Izquierda Unida (IU, Gauche unie), a raté son objectif de passer devant le PSOE en terminant troisième avec 71 sièges. (Maria Vega,; Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)