13 juillet 2016 / 15:07 / il y a un an

GE se renforce dans les thérapies cellulaires avec Biosafe

par Ben Hirschler

LONDRES, 13 juillet (Reuters) - La division de santé de General Electric a annoncé mercredi l'acquisition du suisse Biosafe, une société spécialisée dans les systèmes automatisés de traitement des cellules qui va lui permettre de doubler sa force de frappe dans les thérapies cellulaires.

GE Healthcare n'a pas précisé le montant de l'acquisition. Un porte-parole a précisé que Biosafe, créé en 1997, employait 85 personnes et comptait environ 230 clients, ce qui permettra de doubler les effectifs et les ventes de GE dans ce segment.

"Nous voulons mettre l'accent sur les sciences de la vie et notamment sur les thérapies cellulaires", a déclaré à Reuters John Flannery, directeur général de GE Healthcare.

"(L'acquisition de Biosafe) fait plus que doubler nos capacités dans ce domaine et on peut facilement imaginer peser un milliard de dollars dans les thérapies cellulaires d'ici 10 ans", a-t-il ajouté.

GE Healthcare, basé à Chalfont St Giles, près de Londres, réalise actuellement un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 18 milliards de dollars (16,2 milliards d'euros).

L'acquisition de Biosafe intervient à un moment délicat pour les thérapies cellulaires après le décès de trois patients atteints de leucémie lors d'essais d'un traitement mis au point par le laboratoire américain Juno Therapeutics.

GE dit toutefois garder toute sa confiance dans ces nouvelles technologies qui, selon John Flannery, transformeront fondamentalement le traitement du cancer.

Les premières thérapies cellulaires dites CAR-T pourraient arriver sur le marché dès 2017, Juno, Kite Pharma et Novartis étant les plus en pointe pour le moment avec des traitements expérimentaux qui, lors d'essais cliniques, ont produit des résultats spectaculaires sur des patients souffrant de leucémie ou de lymphome.

GE estime à 375 le nombre de programmes de thérapie cellulaire en cours et relève que sept groupes, ayant une valeur de marché totale de 17 milliards de dollars, se sont spécialisés dans les CAR-T.

GE n'entend pas commercialiser lui-même des traitements mais se veut le prestataire logistique des laboratoires en leur fournissant une large gamme d'outils, des bioréacteurs pour la culture des cellules aux solutions logicielles pour l'administration des traitements.

Le groupe estime que le marché des thérapies cellulaires pourrait atteindre les 10 milliards de dollars d'ici 2020 et les 30 milliards à l'horizon de 2030, sur la base d'un prix moyen de 250.000 dollars pour le traitement d'un patient.

GE est déjà très présent dans le processus de fabrication des médicaments biotechnologiques et propose même la livraison de modules préfabriqués pour la construction de laboratoires clés en main -- une approche qu'il entend également appliquer aux thérapies cellulaires. (Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below