SALON-Airbus-Les ouvriers de plus en plus aidés par le digital

mercredi 13 juillet 2016 10h19
 

FARNBOROUGH, Grande-Bretagne, 13 juillet (Reuters) - Airbus Group compte sur le digital pour fluidifier sa production, permettant par exemple à ses ouvriers d'être connectés en permanence entre eux ou avec des experts pour les aider à réaliser une tâche, a déclaré à Reuters son directeur des ressources humaines, Thierry Baril.

L'essor des technologies numériques pourrait faire évoluer la physionomie des recrutements au sein du groupe d'aérospatiale et de défense, a-t-il ajouté lors d'un entretien au salon de Farnborough, près de Londres.

"Quand les drones commenceront à faire de l'inspection externe d'avions, ce ne sera plus tout à fait le même type de tâches et on aura sûrement des pilotes de drones", a expliqué Thierry Baril. "Est-ce que ce seront des salariés de l'entreprise qu'on va former ou des gamers qu'on va recruter, c'est un peu la question".

Chez Airbus, l'usine du futur s'inspirera en partie des technologies de l'automobile avec par exemple des robots qui peindront les avions.

Mais les ouvriers réaliseront encore une grande partie des tâches, avec éventuellement l'aide de "cobots", ces robots collaboratifs qui les assisteront dans le perçage ou le rivetage (assemblage de pièces).

L'inspection qualité se fera encore par des ouvriers, mais aidés de moyens digitaux, a ajouté Thierry Baril.

"Le digital est donc de nature à pouvoir générer des emplois nouveaux, mais on est dans l'évolution de nos compétences plutôt que dans leur remplacement", a-t-il souligné, estimant qu'Airbus pourrait ainsi développer de nouveaux types d'activité, au-delà de la fabrication d'avions ou d'hélicoptères.

Airbus Group employait 136.574 personnes dans le monde fin 2015, dont 50.810 en France, son premier pays en termes d'effectifs. L'avionneur Airbus concentre plus de la moitié des effectifs du groupe, avec 72.816 personnes à la fin de l'année dernière. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)