La CE donne à Google jusqu'à septembre pour lui répondre sur Android

mardi 12 juillet 2016 17h59
 

BRUXELLES, 12 juillet (Reuters) - Les autorités européennes de la concurrence ont dit mardi qu'elles avaient accordé à Google six semaines supplémentaires jusqu'à début septembre pour répondre aux accusations de position dominante liée à son système d'exploitation pour appareils mobiles Android dont il fait l'objet.

La Commission européenne a reproché en avril à Google de limiter le choix des consommateurs et de freiner l'innovation en imposant aux fabricants de téléphones mobiles et de tablettes de préinstaller les applications Google Search et Google Chrome sur leurs appareils.

L'exécutif européen avait initialement donné à Google jusqu'au 27 juillet pour répondre à ces accusations.

"La Commission a accepté de reporter jusqu'au 7 septembre la date butoir pour que Google réponde à sa communication des griefs concernant Android et ses applications. Google a demandé à bénéficier de plus de temps pour examiner les documents du dossier", a dit le porte-parole de la Commission, Ricardo Cardoso, dans un courriel.

Le groupe américain pourrait écoper en théorie d'une amende allant jusqu'à 7,4 milliards de dollars (6,68 milliards d'euros), soit 10% du chiffre d'affaires réalisé en 2015, et être contraint de modifier ses pratiques commerciales.

(Foo Yun Chee, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)