Aéroports-Offres de 3e tour sur Lyon attendues mardi midi-sces

lundi 11 juillet 2016 10h57
 

PARIS, 11 juillet (Reuters) - L'Agence des participations de l'Etat (APE) attend pour mardi midi des offres de troisième tour sur l'aéroport de Lyon mais n'a pas encore pris une décision similaire pour l'aéroport de Nice, ont déclaré à Reuters trois sources proches du dossier.

L'APE, qui pilote le processus de la privatisation partielle des deux aéroports, va ainsi tenter de départager les offres fermes reçues lundi 4 juillet pour l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, ont ajouté les sources.

Selon le Figaro de lundi, Vinci, associé à la Caisse des dépôts (CDC) et à Predica d'une part, et Macquarie, allié à la famille Peugeot, tiennent la corde à Lyon.

A Nice, ajoute le quotidien, l'italien Atlantia, en tandem avec EDF Invest, serait légèrement mieux-disant financièrement que le trio Vinci-CDC-Predica. Dimanche, le JDD rapportait qu'un troisième tour n'était pas prévu pour l'aéroport Nice Côte d'Azur.

"Pourtant, les offres sont là aussi dans un mouchoir de poche", indique une des sources.

Au total, onze offres fermes ont été déposées la semaine dernière sur les deux plates-formes: Atlantia-EDF, Vinci-CDC-Predica, Ardian-Caisses d'épargne, Ferrovial-Meridiam et Allianz-GIP sur Nice, et Vinci-CDC-Predica, Macquarie-FFP, Atlantia seul, Ardian-Siparex-famille Decaux-Caisses d'épargne, Ferrovial-Meridiam et Cube-Limak-aéroport de Genève sur Lyon.

La privatisation partielle du premier et du deuxième aéroport régional français pourrait rapporter jusqu'à 1,6 milliard d'euros à l'Etat, qui s'est déjà désengagé en 2014 de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Le calendrier de l'appel d'offres prévoit théoriquement que l'Etat se décide en août. (Gilles Guillaume, édité par Marc Joanny)