Le robot-bombe qui a tué le tireur à Dallas, une première aux USA

samedi 9 juillet 2016 04h19
 

par Dustin Volz et Isma'il Kushkush

WASHINGTON, 9 juillet (Reuters) - Après avoir été encerclé plusieurs heures, le tireur présumé de Dallas a été tué par un robot télécommandé porteur d'une bombe, une technique encore jamais utilisée par les forces de l'ordre américaines et qui alimente la controverse sur la militarisation des polices locales.

Micah Xavier Johnson, un réserviste noir de l'armée américaine, a été présenté par les autorités comme celui qui a fait cinq morts et sept blessés dans les rangs de la police, et tué deux civils, jeudi soir à Dallas, à la fin d'une manifestation organisée pour dénoncer la mort de deux Noirs tués cette semaine par la police.

Les experts en technologie militaire estiment que l'utilisation d'un robot pour tuer une personne a des implications considérables, tant technologiques que judiciaires, pour les forces de police du 21e siècle.

"C'est une première pour la police", souligne Peter Singer, auteur de "Wired for War", livre sur l'usage des robots dans les zones de guerre. Peter Singer cite des exemples où l'armée américaine en Irak a pu "bricoler un robot de surveillance pour descendre un rebelle dans une ruelle".

Les forces de l'ordre américaines ont déjà fait usage de machines télécommandées pour aider à l'arrestation d'un suspect, mais pas pour tuer qui que ce soit, estiment des experts.

"Nous n'avons pas eu d'autre choix que d'utiliser notre robot piégé, et de placer un dispositif dans son prolongement afin de le faire exploser là où était le suspect", a dit le chef de la police de Dallas, David Brown, à la presse. "Les autres options auraient exposé les agents à un grave danger", a-t-il ajouté.

Le maire de Dallas, Mike Rawlings, a expliqué que la police avait laissé au suspect la possibilité de se rendre ou de rester retranché, ce dernier a choisi la seconde possibilité.

  Suite...