Le DG d'Aveva part après l'échec des discussions avec Schneider

vendredi 8 juillet 2016 14h02
 

8 juillet (Reuters) - Le concepteur britannique de logiciels industriels Aveva a annoncé vendredi que son directeur général, Richard Longdon, en poste depuis 17 ans, allait quitter ses fonctions, moins d'un mois après l'échec de la deuxième tentative de rapprochement avec le français Schneider Electric .

Aveva, qui conçoit entre autres des logiciels utilisés pour concevoir des plates-formes pétrolières, des bateaux et des centrales nucléaires, a précisé que Richard Longdon allait prendre la présidence de l'entreprise pendant un an après sa démission du poste de directeur général, qui sera effective le 31 décembre.

L'annonce de ce départ à un moment où la situation d'Aveva s'améliore après une année difficile est peut-être le signe que le groupe prévoit de rester indépendant et qu'il écarte l'hypothèse d'une fusion ou d'un rachat à court terme, estiment des analystes.

Aveva a nommé le directeur financier, James Kidd, au poste de directeur général adjoint avec effet immédiat, précisant qu'l prendrait la direction générale à titre permanent en janvier.

Le groupe britannique avait annoncé le 15 juin l'arrêt des discussions engagées avec Schneider, sans préciser les raisons de cet échec des pourparlers six mois seulement après l'abandon d'un premier projet de rapprochement.

Vendredi, il a expliqué que l'activité depuis le 24 mai était conforme aux prévisions et que les résultats de l'exercice en cours devraient être en hausse par rapport à ceux du précédent, grâce entre autres à la dépréciation de la livre sterling.

UBS a relevé de 6% son estimation de bénéfice par action annuel pour prendre en compte l'effet de change, en notant qu'Aveva ne réalisait que 10% de son chiffre d'affaires au Royaume-Uni.

A la Bourse de Londres, l'action Aveva gagnait 7,34% à 1.829 pence à 11h58 GMT alors que l'indice FTSE-100 prenait 0,29%.

(Esha Vaish et Rahul B à Bangalore; Marc Angrand pour le service français)