Asie du Sud-Est-Un emploi ouvrier sur 2 menacé par l'automatisation

jeudi 7 juillet 2016 09h24
 

SINGAPOUR, 7 juillet (Reuters) - Plus de la moitié des travailleurs de cinq pays d'Asie du Sud-Est risquent fortement de perdre leur emploi du fait de l'automatisation des tâches au cours des 20 ans à venir, et le secteur du textile est concerné au premier chef par cette évolution, selon un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Environ 137 millions d'ouvriers, soit 56% de la masse salariale du Cambodge, d'Indonésie, des Philippines, de Thaïlande et du Vietnam, sont ainsi concernés.

"Les pays qui jouent sur le faible coût de la main d'oeuvre doivent se repositionner. L'avantage du coût ne suffit plus", explique Deborah France-Massin, directrice du bureau des activités des employeurs au sein de l'OIT. Le rapport préconise des efforts de formation afin que les ouvriers puissent être efficaces dans un contexte de robotisation.

L'Asie du Sud-Est, qui compte plus de 630 millions d'habitants, concentre plusieurs secteurs d'activité comme le textile, l'automobile ou les disques durs.

Sur les neuf millions d'actifs dans le textile, le vêtement et la chaussure, 64% sont fortement menacés par l'automatisation en Indonésie, ainsi que 86% au Vietnam et 88% au Cambodge.

Les usines de vêtements du Cambodge, qui reçoivent des commandes de groupes comme Adidas, Marks et Spencer et Wal-Mart, emploient 600.000 personnes.

"Les robots deviennent meilleurs sur les chaînes de montage, moins onéreux et de plus en plus aptes à coopérer avec les salariés", indique l'OIT.

Le secteur du textile, du vêtement et de la chaussure est le plus exposé à l'automatisation, sur les cinq secteurs industriels passés en revue dans l'étude de l'OIT, qui comprennent aussi ceux de l'automobile ou de l'électronique.

Dans l'industrie automobile et des pièces détachées pour autos, plus de 60% des salariés indonésiens et plus de 70% des salariés thaïlandais sont menacés par des délocalisations d'emplois.

Le secteur automobile de l'Asie du Sud-Est, septième plus gros producteur de véhicules au plan mondial en 2015, emploie plus de 800.000 personnes, lit-on dans l'étude de l'OIT. (Aradhana Aravindan; Eric Faye pour le service français)